Alors que je vadrouillais dans le 20ème, à la recherche de fripes et d’objets vintage, mes pas m’ont guidé dans la rue de Menilmontant. Vous savez, cette rue qui monte, monte, et qui n’en finit plus de monter… Et bien en ce moment, elle y abrite une exposition d’artistes qui vaut la peine de crapahuter tout en haut! A l’occasion de ses 25 ans, l’Association « Les Ateliers d’Artistes de Belleville » nous offre l’exposition événement « Singularité Plurielle » : un projet qui met en scène des photos, vidéos, enregistrements sonores, témoignages et des œuvres contemporaines; et qui interroge sur la place de l’art dans nos sociétés et plus particulièrement dans la ville de demain.

"Singularité Pluirelle"
« Singularité Plurielle »

 

25 ans des Ateliers d'Artistes de Belleville
25 ans des Ateliers d’Artistes de Belleville

 

J’y ai rencontré Charlotte, qui me conte avec passion la naissance et les débuts de l’Association en 1989, ayant pour but à l’époque de sauvegarder des ateliers d’artistes situés dans le quartier, qui devaient être détruits. Ces artistes, soutenus par d’autres citadins et férus d’art, se sont rassemblés pour s’engager ensemble, et pour continuer de nous sensibiliser à toutes sortes de disciplines comme la peinture, la photo, la sculpture… En nous offrant les coulisses de leurs ateliers. En nous montrant le processus de leurs créations. En organisant des rencontres et des tables rondes.

Un succès fulgurant, qui un quart de siècle plus tard, se reconfirme à travers « Singularité Plurielle », cette exposition-manifeste, qui dévoile le talent et l’origanlité de pas moins de 91 artistes, sous la forme de plus 200 œuvres contemporaines. 

 

"Singularité Plurielle"
« Singularité Plurielle »

 

25 ans des Ateliers d'Artistes de Belleville
25 ans des Ateliers d’Artistes de Belleville

 

N’attendez pas pour y aller: l’exposition vous captivera par la richesse de ces oeuvres qu’elle regroupe avec fluidité et évidence, par les univers hétéroclites de chacun des artistes et surtout par l’ambiance « atelier » qui a été recréée avec brio, au Carré de Baudouin (un lieu lumineux, où la scenographie a été réalisée par des étudiants de l’Ecole Olivier de Serres).

Et parce que ce n’est pas une simple exposition, mais une empreinte, des histoires, de l’emotion. De l’Art, dans toute sa singularité. 

 

[divider] S’y rendre [/divider]

Pavillon Carré de Baudouin
 – Du vendredi 28 février au samedi 29 mars 2014

Du mardi au samedi de 11h à 18h
 – Entrée libre