[divider]Houston, we got a problem… or not[/divider]

Dimanche, je suis allé faire un petit tour du côté du Musée de l’Air et de l’Espace au Bourget où « Lost in a moment » faisait sa première date en France.

Au programme : bonne musique, belle ambiance et une scène en open air au pied des fusées Ariane 1 et 5.

Après un trajet en RER B de Denfert-Rochereau au Bourget, des navettes nous attendaient. La navette dans laquelle je me trouvais était pleine d’anglais, d’italiens ou encore d’espagnols. Ca parlait, ca rigolait bien, ça s’ambiançait.

A peine entrés, le son nous parvient aux oreilles. Et quel son ! Dixon venait de commencer son set de 2h. On s’offre une petite bouteille de rosé et on commence à danser.

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/tracks/46801868″ params= »color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false » width= »100% » height= »166″ iframe= »true » /]

C’est à ce moment que la pluie décide de faire son apparition. Les parapluies prévus par les organisateurs commencent à se déployer (singing in the rain dites-vous ?). Mais non je refuse, je reste sous la pluie. Je rigole avec des gens qui étaient protégés, explique que ça fait partie du charme et que ce ne sont pas quelques gouttes qui vont m’arrêter. Au contraire, l’eau m’électrise et fait ressortir mon côté Pikachu.

liam3

Au bout de 15 minutes, la pluie laisse place à quelques nuages et au soleil. Le ciel se pare de ses plus belles couleurs et le soleil se couche gentiment ; du jaune, du rouge, de l’orange, c’est un vrai régal pour les yeux ; le son se fait plus violent, c’est un vrai régal pour les oreilles. Dixon termine son set sur « Before sunrise » et laisse petit à petit place à Kink qui ouvre le sien avec son fameux « Tropic », un son parfait pour ouvrir un set live haut en couleur qui nous a ambiancés même pendant notre pause repas : hamburgers-frites ; nos têtes et nos jambes bougeaient toutes seules au rythme du set tandis que nous dégustions ce bon repas.

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=mNZcubKwe8c?rel=0]

Petit à petit la lumière du soleil décline, le jaune laisse place à l’orange et Ame finit par faire son apparition. « Cleric » ouvre le bal et de suite on sait que son set sera juste parfait. On n’est pas déçus. Pendant ses 2h30 de set tout y passe et je finis par me perdre totalement au moment où il joue le morceau de CPI (Proceso remixé par Barnt) ; une pure dinguerie qui me fait perdre la raison, perdre les sens. Les yeux fermés, je laisse la musique m’envahir. J’entrevois maitre Yoda qui me fait un coucou, j’aperçois deux Ewoks en train de gambader. Toujours dans les deux premiers rangs, je ne stoppe pas, je veux profiter à fond, m’en mettre plein les oreilles et décoller vers d’autres cieuuuux.

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/tracks/148171942″ params= »color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false » width= »100% » height= »166″ iframe= »true » /]

Au bout de 2h30 de folie, Ame clôt sur un remix d’une musique de La Roux qui enjaille bien. Applaudissements nombreux et cris pour qu’il reste au rendez-vous. Le soleil finit par totalement se coucher un peu avant 23h au moment de l’entrée en scène d’Henrik Schwarz (Coïncidence ? Je ne crois pas). Henrik clôt la soirée avant un after prévu au Badaboum. Un set trop court malheureusement mais qui s’est révélé magique.

Une distribution de cierges magiques a eu lieu. Une fois allumés à la nuit tombée, le ciel scintillait ; partout on voyait de grands sourires, chacun regardait ce spectacle et prenait des photos pour immortaliser ce moment ; ce moment au cours duquel nous avons tous été perdus.

liam1