Nouvelle Mixtape, nouvelle exclusivité ! Cette fois-ci, c’est l’artiste Mangabey qui se colle à notre jeu de l’interview + Mixtape. Grâce à son style bien particulier il a su faire ses marques dans le milieu de l’électro. Avis aux amateurs de house et deep techno, nous vous souhaitons une bonne découverte et à bientôt pour un autre mix exclusif SweetLife 😉

INTERVIEW MANGABEY

Hello Mangabey, tout d’abord bienvenue sur SweetLife, on est ravis de te recevoir aujourd’hui !

– Raconte-nous un peu ton histoire, d’où viens-tu ? 

Je vis à Toulouse depuis toujours, j’y suis né. J’ai grandi dans une famille composée de comédiens, peintres et même de réalisateur. Le millieu artistique a toujours été une évidence, et pour moi ce fût la musique.

– Ton nom de scène, Mangabey, on sait que ce terme désigne une famille de primates, un rapport quelconque ?

J’ ai toujours été fasciné par les singes et leur evolution jusqu’à l’Homme. Je pense que la musique électronique est un mélange d’animausité et d’humanité, c’est de là que vient mon état d’esprit et mon nom de scène.

– Je sais que tu es complètement autodidacte et qu’à l’origine tu étais pianiste jazz et tu composais des beats plutôt hip hop qu’est ce qui t’a fait dériver vers l’electro ?

Ayant baigné dans le milieu jazz et la musique afro-americaine étant petit, la suite logique pour moi a été le hip-hop, avec l’utilisation de samples et les tempos lents rythmés par le flow de rappeurs. J’ai par la suite découvert la House de Chicago, et étant donné ma passion pour les drum machines et claviers synthétiseurs j’ai voulu m’y essayer. Cela a été un véritable coup de coeur, j’ai ainsi pu m’exprimer bien plus qu’en etant simple beatmaker du fait que les possibilités sont presque illimitées.

– Ton arrivée chez Boussole Records c’était comment ? raconte nous comment ça se passé quand on débarque fraîchement dans un nouveau label et collectif comme celui là ?

Tout d’abord, il faut savoir que Boussole est un collectif fondé par un groupe d’amis proches, dont je fais partie. Il n’y a donc pas eu d’arrivée pour moi puisque j’etais là lors de sa création. Boussole est par la suite devenu un label, et c’est à partir de là que de nouveaux producteurs ont integrés notre famille ! (rires)

– Chez eux tu a signé un nouvel EP qui est sortie le 08/09/2014 qui s’appelle « Wild Creature », raconte nous un peu d’où sortent tes inspirations pour ces morceaux à la fois hypnotiques et délirants surtout le morceau « Target » chacune des ces tracks a un univers bien particulier ?

Boussole Records ne fait pour l’instant que des releases sous forme de « Singles », il n’y a pas d’EP signé sur le label. Je fais certes partie des artistes Boussole, mais en l’occurrence « Wild Creature » est sorti via le label Champ’caine Records.

En ce qui concerne mes inspirations pour ces morceaux, ce fut mon intérêt accru pour des artistes tels que Siriusmo et SCNTST pour le coté dejanté et analogique (pour Target et Old Brain) et le fabuleux album de Daniel Avery (Drone Logic) pour le coté organique et dark.

Avec le morceau Wild Creature, j’ai voulu mettre en avant mon penchant pour le courant G-House, alors qu’ avec Hope j’ai gardé mon esprit UK House. J’ai composé ces morceaux avec l’idée de réaliser un EP cosmique et underground à la fois.

– Dans quelles conditions te mets-tu lorsque tu composes, aimes tu être seul ou accompagné ? La tête sur les épaules ou dans les nuages ?

Je compose tout le temps, il m’arrive donc parfois d’être acompagné. Je me suis instalé un home studio où je peux travailler sur mes machines analogiques principalement. Vu mon passé de jazzman, ma methode de création est basée sur l’improvisation. Mais lorsqu’il s’agit de metre en place une structure sur mes compositions ou bien de travailler mes sets, je suis obligé d’avoir une rigueur de travail.

– Sur scène quel est ton meilleur souvenir ?

Question piège ! Il y en a plusieurs ! Mais mon meilleur souvenir reste je pense la date avec Eton Messy et Duke Dumont au Bikini à Toulouse où j’ai mixé en closing ! Le public était déchainé et tout le monde a continué de danser jusqu’à la fin du set, c’était un super moment.

– Des DJ’s avec qui tu aimerais bien jouer ? 

Il y en a tellement ! (rires) Mais particulièrement avec des artistes comme George Fitzgerald, Detroit Swindle, Daniel Avery, Jimmy Edgar et tout ULTRAMAJIC.

– Raconte nous quel est ton plus grand rêve ?        

De pouvoir vivre et voyager grace à ma musique, comme tout musicien je suppose.

– Quel est le dernier son que tu as écouté et qui t’a vraiment fait vibrer ?

J’écoute beaucoup de musiques électroniques pour enrichir chaque jour mes Dj Sets. Mais pour vous donner un titre : ADEN – Work (Original Mix) et je ne suis en général jamais déçu par les nouveautés du label Wolf Music (Graymatter, Frits Wentink etc…).

– Un petit mot pour SweetLife et tous les fans qui te liront aujourd’hui ?

Merci pour l’interêt que vous portez à mon projet et pour vous lecteurs, sortez, dansez, et arrêtez de regarder la télé ! (rires)

MIXTAPE BY MANGABEY

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/tracks/176903713″ params= »auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false&visual=true » width= »100% » height= »450″ iframe= »true » /]