Le MOOD festival, c’était les 18, 19 et 20 décembre derniers, à l’Icône. L’un des rares clubs de Caen à tendance House et Techno de qualité, réputé pour son côté intimiste et chaleureux, ses miroirs et son ambiance de club bien suave et élégante à la fois.

Et ça tombe bien, le MOOD, en anglais, ça veut dire l’humeur. Différentes lectures et vibes s’offrent à nous, une déclinaison variée et une palette d’émotions étendue, ce qui est le but des organisateurs de cet event atypique.

Comment cette affiche peut elle exister dans un club d’une capacité de 150 personnes max ?
Intriguant…

mood

« Une petite jauge, c’est pas incompatible avec programmation de qualité »
glisse Guillaume Guiblais l’un des membres fondateurs de cet evènement.

La volonté de MOOD, c’est de proposer des formats de soirées originaux et incongrus, en tenant une ligne directive :

 – la promotion d’artistes locaux, une programmation riche et novatrice

présentée dans des lieux inattendus et confinés

pour permettre aux artistes de créer un lien dynamique et interactif avec leurs publics.

Donc pour jouer chez MOOD, c’est la synergie et l’interaction avec le dancefloor qui sont les critères de sélection.

Sur la région Caennaise, MOOD collabore déja avec différents groupuscules d’activistes tels que les « ASS BEAN ROYAL KLUB », « MAD BRAINS », »WASHIN MASHIN », dont certains Djs de ces collectifs sont à l’affiche lors de ce Triolet aux accents House/Tech House le jeudi, Electro/Techno le vendredi et clairement orienté House/Techno le samedi. .

Une mention spéciale pour un des organisateurs : Mehdi, alias DEEP BUBBLE, qui a proposé un set très original, aéré, surprenant. Une sélection riche en sonorités, qui n’hésite pas à instaurer une ambiance très marquée avec des nappes envoutantes, des thèmes orientaux, des grooves entrainants apportés par des éléments de rythmiques « ethniques » et tribales, on croirait s’instaurer le retour d’une civilisation ancienne perdue, une vraie aventure, une épopée mystique.

Le reste du line-up mêlait DJ de toute la France et internationaux, parmi lesquels nous avons pu interviewer : Quentin Schneider, Zadig et Klangfarbe Antifeind. Articles à suivre…

L’équipe est motivée, le bilan est positif pour cette première édition puisqu’ils affichent « complet » le samedi, presque autant le vendredi et un jeudi soir satisfaisant.

Ils sont en cours de recherches de lieux pour s’exprimer à nouveau…
Leur message : « SEE YOU SOON » !

[divider]Quelques photos des soirées du MOOD[/divider]