Depuis un peu plus d’un an, le groupe Facebook du Weather Festival Music s’est imposé comme une référence en matière de musiques électroniques (mais attention, il faut rester concentré sur la techno et la house tout en étant un(e) puriste condescendant(e)), regroupant à ce jour quelques 23 000 personnes. De cette nébuleuse de technophiles sont ressortis plusieurs satellites, parmi lesquels ont retient plus particulièrement le Weather Lab.

Non, nous n’avons pas affaire ici à un laboratoire météorologique. Ce groupe de 290 personnes est plutôt un rassemblement de laborantins férus de machines et de logiciels en tous genres, de véritables mécaniciens du synthétiseur plus communément appelés « bedroom producers« , qui s’échangent quotidiennement idées, conseils et tuyaux concernant la production et le mix. Le tout avec amour, joie et bonne humeur, comme chez les hippies. « Nous avons une passion commune, une sincérité dans notre démarche, et un plaisir partagé pour la musique » expliquent quelques membres. De quoi vous filer une petite larme à l’oeil.

its-so-beautiful-gif

Crée il y a quelques mois, ce groupe connaît aujourd’hui son aboutissement : il a donné naissance à une association nommée OSCIL-8 qui s’est chargée d’organiser une soirée mettant en avant ces bedroom producers, plus ou moins expérimentés. L’évènement s’appellera donc ADSR pour Another Dark Swinging Room et aura lieu le 24 juillet au Panic Room de 18 heures à 2 heures.

La motivation de ce projet ? « On voulait concrétiser notre passion pour la production en faisant des soirées, se rencontrer et se retrouver pour parler musique. Notre première soirée sera le 24 juillet et ensuite il y aura probablement une résidence mensuelle dès la rentrée en septembre » développe Sylvain Lecoy, la figure de proue de ce mouvement. « Ce qui est unique, c’est que les producteurs du groupe vont envoyer leurs tracks que les DJ vont mixer à la soirée. Il y aura aussi des lives. »

Et la line up alors ? Six jeunes artistes auront la chance de jouer ce soir là : Moonrack, Loulou, InAllHonesty, NRV, Gabb’s Master et Momento Morice. Pour vous donner un avant-goût, OSCIL-8 ont concocté une petite playlist incluant des tracks de certains membres du collectif.

Au delà de cette idée de fête, le groupe est surtout un melting-pot où se rencontrent les amoureux de la musique s’exerçant à la production. « Notre groupe est ouvert aux producteurs et aux confirmés, tous sont invités à parler son et boire un coup. C’est plus qu’une soirée, c’est aussi un réseau. Certains d’entre nous sont ingé son, d’autres sont community manager, ont des labels, bossent en club… » insiste Sylvain.

Pourtant, le Weather Lab est loin d’être le seul à mettre en avant ses producteurs. Avec plusieurs éditions à son actif, la famille de diggers qu’est La Chinerie (on ne vous la présente plus, cependant, en cas de trou de mémoire on vous en avait parlé ici) propose chaque mois un Producer’s Day à l’issu duquel les gagnants voient leur EP estampillé d’un Chinerie qualität. On vous laisse découvrir les tracks des vainqueurs précédents sur les différentes branches de chineurs :

https://soundcloud.com/la-chinerie/sets/cdh002-connard-de-hipster-armless-kid

Qu’ils soient équipés d’un simple clavier maître ou d’un studio quasi-professionnel, n’ayez pas peur de prêter oreille attentive à ces producteurs de l’ombre qui deviendront peut être les grands artistes de demain. 

Juan Atkins dans son studio, en 1988.
Juan Atkins dans son studio, en 1988.