Plus les années passent, plus le lien entre le son et les images se renforce, provoquant d’innombrables collaborations entre musiciens et vidéastes, à une époque où la musique ne se contente plus d’être écoutée, mais doit aussi être regardée. Moskalus est un de ces chimistes de la vidéo n’hésitant pas à superposer les images et mélanger les couleurs, transformant les souvenirs visuels du siècle passé en un véritable trip sous acide.

Mais à côté de cette attrait pour l’art du vidéoclip, Moskalus est aussi un passionné de musique et un digger hors-normes, ce pourquoi SweetLife a décidé de rencontrer ce mystérieux personnage plein de trésors.

INTERVIEW MOSKALUS

SweetLife : Hello ! Pourrais-tu te présenter en quelques mots? Qui est le mec qui se cache derrière Moskalus?

Moskalus : Mon nom est Molly Scallops et je possède une chaîne YouTube que j’alimente régulièrement en vidéos. Je préfère laisser le mystère planer sur le reste.

SweetLife : Haha ok, va pour le mystère. Quand as-tu commencé à faire des vidéos? 

Moskalus : Ca doit remonter à 2012, mais la chaîne est plus vieille que ça.

SweetLife : As-tu eu une révélation ou as-tu toujours été attiré par ce genre de visuels psychédéliques?

Moskalus : Quand j’étais petit, on avait un lecteur de cassettes et plein de films, surtout des films d’horreur des années 1990, je pense que mon premier contact avec ces visuels remonte à ça. Quelques années plus tard, je me suis abonné à la chaîne de LeftUnderSounds et j’ai vu qu’il mettait pas mal de jolies imagines style VHS derrière ses sons. Du coup, ça m’a donné envie d’en savoir plus et je me suis mis à créer des clips.

SweetLife : Qu’est ce qui t’attire le plus dans ce genre de vidéos? Le sentiment nostalgique qu’elles procurent?

Moskalus : C’est ça, j’ai toujours rêvé d’être né dans les années 1980 pour passer du temps sur la N64 ou à la Love Parade. J’ai aussi une grosse collection de VHS !

SweetLife : Et il y a des artistes qui t’inspirent particulièrement?

Moskalus : Ouais carrément, il y a Torn Hawk et the29nov films. D’ailleurs cette vidéo a changé ma vie :

SweetLife : C’est vrai que cette vidéo est captivante. Comment procèdes-tu généralement quand tu fais un clip? As-tu une base de données pré-établie ou alors tu dois chercher des images à chaque fois?

Moskalus : J’ai une bonne source où puiser mes vidéos, cependant j’essaye quand même de ramener à chaque fois de nouvelles choses. Mais si quelqu’un a une demande particulière en termes de vidéo, j’essaye de la satisfaire.

SweetLife : Et comment fonctionnent tes collaborations avec les artistes? T’offrent-ils souvent la liberté de t’exprimer comme bon te semble?

Moskalus : Oui, c’est bien mieux comme ça. Il fait la musique et moi je crée la vidéo en fonction de ce que je ressens. Si tu veux un truc trop spécifique, tu n’as qu’à la faire toi même.

SweetLife : Avec tes clips on remarque aussi que tu es un digger de longue date. Te rappelles-tu de la première track qui t’a saisi de l’estomac jusqu’au cœur? 

Moskalus : Ufffff, j’en ai écouté des milliers…

Claro IntelectoPeace of Mind

Comme je l’ai dit dans mon commentaire, c’est avec ça qu’a débuté mon histoire d’amour avec ce genre de techno. Intemporel.

Jan JelinekTendency

Que puis-je dire de plus? C’est brillant.

Niche Heart Broken

Ça me rappelle les bons vieux jours.

Krummstoff In a Fog 

Celle là… Une des premières tracks de techno minimale que j’ai écouté. Quand elle est sortie j’étais genre « wow, putain ».

RuskoTru Powwa

Et celle-ci parce que tout a commencé avec la dubstep.

SweetLife : C’est quoi tes projets pour le futur? Devenir VJ à des soirées ou continuer à fabriquer des vidéos dans ta chambre?

Moskalus : Ouais, j’ai déjà pensé au VJing mais c’est pas facile ici, en République Tchèque. Peut être quand j’irai à Berlin. J’aimerais bien me mettre à mixer aussi mais je n’ai que 13 vinyles pour l’instant haha! Et il y a peut être un label qui sera bientôt monté. J’ai une idée de fou mais je peux pas encore trop en parler parce qu’à chaque fois je change les plans. Quelque chose qui puisse regrouper la house, la techno, l’électro et la bass music, sans restrictions dans les genres.

Suivez Moskalus sur YouTube et SoundCloud (avant qu’il ne meurt).


English version

Years goes and the link between sounds and pictures is more and more strong, creating lot of collaborations between musicians and video directors, in a era where music shouldn’t be only listened, but also looked. Moskalus is one of those chemists who doesn’t hesitate to superpose the pictures and mix the colors, transforming these past-century memories into a real trip on acid.

Beside this lovestory with video making, Moskalus is also an extraordinary digger passionated by music, that’s why SweetLife decided to meet this mysterious character full of treasures.

SweetLife : Could you present yourself in a few words? Who is the guy behind Moskalus? 

Moskalus : Well, my name is Molly Scallops and I run a YouTube channel and upload music regulary. What happens if I don’t and prefer to stay mysterious?

SweetLife : Okay, let’s keep this mysterious side. When have you started to make your own videos ?

Moskalus : I think it was back in 2012. But the channel is way older.

SweetLife : Was it a revelation or were you always interested in this kind of psychedelic stuff ?

Moskalus : When I was little we had a VCR and tons of movies, mostly 90’s horrors so I think that was my first contact with this kind of stuff. After the years I subscribed to LeftUnderSounds and saw he’s uploading the music with some pretty cool VHS pics so I started to learning more about that and ended with making the vids hehe.

SweetLife : What attracts you the most in the vintage stuff you use for your videos ? A kind of nostalgia ?

Moskalus : Yeah that’s it, I always wanted to be born like in 1980 so I can spend my time on the N64 or at the Love Parade. And I also have a big collection of VHS !

SweetLife : Are there some artists that inspires you visually?

Moskalus : Sure, for example Torn Hawk and the29nov films. Torn Hawk’s Tarifa videoclip changed my life.

SweetLife : Yeah it’s pretty fascinating. How do you usually process to make a videoclip? Have you already got some video data to exploit or is it a research work each time?

Moskalus : Got a great source of vids but everytime I try to bring something new but if someones want something special then I’m searching a special footage.

SweetLife : And how do your collaborations with the artists goes? Do they often give you the freedom to do what you want ?

Moskalus : Yeah it’s better this way. He did the music and I listen to music and doing what I feel from it…. If you want something that’s special then do the vid on your own. So yeah I prefer freedom.

SweetLife : With your videos we also see that you’re a longtime digger. Do you remember the name of the first record that took you deep down from the stomach to the heart?

Moskalus : Uffff, I listened to thousands of tracks…

Carlo IntelectoPeace of Mind

Like I said in my comment : this started my love affair with leftfield techno soul years ago. Timeless.

Jan Jelinek Tendency

What more can I say about this? Just brilliance.

NicheHeart Broken

This! Reminds me of the good old days.

KrummstoffIn A Fog

This one…One of my first minimal techno tracks. When this came out I was like « damn son ».

Ruso Tru Powwa

And this one….It all started because of dubstep.

SweetLife : And do you have projects for the future? Like VJing at parties or would you stay making videos in your room forever ?

Moskalus : Yeah I was thinink about that but it’s kinda hard to get the analog VJing stuff here in Czech Republic. But maybe I get some in Berlin. I’m also wondering about start with DJing but at the moment I have only 13 records haha! Maybe the label is comming soon. I have something crazy on my mind but can’t talk about that at the moment because I’m still changin the plans. Simply anything good from house, techno, electro or bass music… No genre restrictions.

Catch Moskalus on YouTube and on SoundCloud (enjoy it before it dies).
Picture credits : LaTeTE