Spontané et insolite, ce témoignage sous la forme d’un podcast est une rencontre avec le Dj prometteur et talentueux producteur Jesper Ryom.

L’artiste danois nous a fait quelques confidences lors de l’Open Space festival. Son live subtil et parfaitement calibré était à l’image de sa musique mélodique et sensible, énergique et chaleureuse.

Jesper nous a autorisé à enregistrer son set pour vous et s’est généreusement ouvert à nous lors d’un riche échange, juste après son live. Naturel, intuitif, impeccable. On en a fait un podcast qui combine musique et confidences, un véritable témoignage recueillit en plein festival, dans le feu de l’action, le coeur encore battant sous l’adrénaline.

Sa rencontre avec la musique électronique, ses premiers pas dans la musique de club, son évolution portée par diverses influences, de Copenhague à Berlin… Jesper se livre à nous avec beaucoup de générosité et passion. Il nous confie sa manière d’appréhender le live, de la préparation à la performance.

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/tracks/223374944″ params= »auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false&visual=true » width= »100% » height= »450″ iframe= »true » /]

Deep Blues, son dernier EP (au moment de l’interview*) assez sensationnel a tapé dans l’oeil de Session Victim et Art of Tones qui en ont chacun fait de très bons remix. Il nous en parle avec une fierté non dissimulée. Parce que Jesper, c’est avant tout un mec vrai et entier, loin du syndrome du Dj-fraicheur (arrogant, inapprochable, cultivant le mystère par peur qu’on crame la pauvreté de son vocabulaire, ou encore son accent provincial pas franchement sexy).

Jesper Ryom

Bref, Jesper Ryom est un artiste encore peu connu mais qui, on y croit, bientôt gravira très haut la montagne sacrée des tops RA.

*Son dernier EP en date : The Two Of Us sorti en août sur le label allemand Freude Am Tanzen. Une pépite house dont la track du même nom est celle qu’on retrouve sur le podcast en fond d’itw.