Dimanche 4 octobre, 6h30 du matin. Des milliers de sourires quittent les deux énormes hangars du Marché d’Intérêt National de Lomme qui ont abrité durant deux nuits près de 20 artistes soigneusement sélectionnés par l’équipe Art Point M, au rythme d’un closing qui mettrait la larme à l’oeil d’un Goliath (ou d’un Jean-Claude Van Damme, au choix).

Il faut dire que le festival lillois a traversé plus d’une décennie avant de s’implanter dans un lieu qui, pour la première fois, a accueilli d’autres légumes que ceux du marché. Chavirant entre le Tri-Postal et la Gare Saint Sauveur à Lille, la Condition Publique à Roubaix, La Tossée à Tourcoing ou encore Dunkerque et Maubeuge depuis 2005, le N.A.M.E Festival a dès le début su se faire aimer du public lillois grâce à une programmation éclectique et une organisation minutieuse.

Chaque année, le N.A.M.E se décline en un main event nocturne, et des évènements diurnes comme des expositions ( Motor City alias Detroit à l’honneur en 2015) et des masterclasses Ableton s’inscrivant dans le programme pédagogique des collèges (Madame Najat Vallaud Belkacem, c’est ainsi qu’il faut les réformer). L’année précédente, c’est même papa Garnier qui a offert son titre « Bang » à remixer !

Pour un évènement parrainé depuis le début par Ellen Allien, big boss du label BPitch Control et artiste au parcours plus que respectable puisqu’elle a écumé les résidences de tous les grands clubs Berlinois, c’est sans surprise que l’on retrouve chaque année une line-up sans prise de risques mais demeurant efficace au maximum. En 10 éditions, ce sont Ivan Smagghe, Ricardo Villalobos, Radio Slave, Efdemin, Minilogue, Boys Noize, Richie Hawtin, Daniel Avery, Laurent Garnier et des dizaines d’autres qui se sont succédé pour faire trembler le sol lillois.

Pour la 11ème, petite piqure de rappel :

namefestivalprogra

De ce week-end musicalement mouvementé, même si toutes les performances sont à féliciter, on retiendra surtout, avec des étoiles dans les yeux, les jolis sets de Carl Craig, Barnt, Solomun, Ellen Allien, Locked Groove, et les lives sans fautes de Sierra Sam, Audion, Villanova. Nos artistes locaux, je nomme Peo Watson, Fred Hush, Matthus Raman et You Man ont également su chauffer les salles avec brio, et montrer que la scène lilloise en a dans le ventre.

Par ailleurs, un courageux émérite a restitué une partie des tracks passées lors des deux soirées :

https://soundcloud.com/prbnkb/sets/02-03-10-15-n-a-m-e-festival

Mais on se souviendra aussi des performances en VJing particulièrement mises en avant au N.A.M.E Festival ; des images psychédéliques, multicolores, fantaisistes et oniriques, tout comme l’ambiance qui émanait d’un public comblé, en pleine symbiose avec la musique.

NAMEchloé04

La présence du collectif Welcome To My Flat aux commandes de l’open air boisé et chaleureux est aussi fortement sollicitée pour l’édition suivante ; avec un vent particulièrement en poupe ces derniers mois, les quelques gaillards de cette team ont réchauffé comme il se doit la température extérieure (approchant les 6 degrés… Welcome To The Nord).

NAMEchloé07

 

NAMEchloé02

Si l’on devait choisir un mot pour la fin, ce serait : Merci. Sobre et très complet, comme le travail d’Art Point M.

Crédits Photo : Chloé MAGDELAINE