Chaque semaine, SweetLife vous propose un voyage musical à travers des labels venus d’ailleurs. Pour le premier opus de cette série d’articles : zoom sur les USA.

La techno a cette année 30 ans. En 1985 Juan Atkins, Kevin Saunderson et Derrick May créaient la techno à Detroit; ils créaient un genre nouveau qui a révolutionné la musique. Aujourd’hui la techno est jeune, ses créateurs sont encore en vie et plus que jamais, puisqu’ils se produisent encore dans les festivals du monde entier pour notre plus grand bonheur. La Motor City, ville qui meurt à petit feu, dans l’oubli de tous ; a fait naître dans la misère et la précarité : la techno. C’est un véritable phénomène de destruction (de la ville) créatrice (de la techno).

detroit26
Detroit ville en ruine

Depuis, la techno a eu ses hauts et ses bas. Aujourd’hui nous sommes dans une période de consécration, jamais elle n’a été aussi populaire et autant de personnes se sont intéressées à cette musique. Mais quand on parle de techno aux Etats-Unis on entend les noms de ses créateurs ou encore de Jeff Mills, Carl Craig, Phuture (créateurs de l’Acid)… en clair on nous parle de la génération Detroit. Mais il existe aussi une « nouvelle vague » américaine post-Detroit un peu dans l’ombre, pas inconnu mais méconnaissable. Je vais vous parler de cette « nouvelle vague » qui commence dans les années 2000 avec une techno d’un nouveau genre. J’ai sélectionné 3 labels  de la nouvelle scène américaine de manière totalement subjective, arbitraire et non-exhaustive.

Absurd Recordings

Label californien créé en 2004 avec des signatures comme Tin Man, Donato Dozzy, Achterbahn D’amour, Recondite ou même Pepe Bradock qui ont signé des EP langoureux et atmosphériques résolument Acid. Label à découvrir pour ses Acid Test signés Tin Man, Donato Dozzy, Pepe Bradock, Holger Zilske et Achterbahn D’amour. Petit aperçu pour un chill électrique :

A noter la sortie du nouvel EP de Recondite, qu’on vous invite à voir jouer à Nördik Impakt le 24 octobre. Cet EP précède son nouvel album Placid qui devrait sortir d’ici quelques jours.

Hidden Agenda

A ne pas confondre avec les promoteurs de soirées irlandais. Hidden Agenda est un label créé par le DJ Tony Rohr en 1997, qui a arrêté ses activités depuis 2009.  Les signatures vont de la techno minimale berlinoise à la techno survitaminée dite « techno tribale ». On retrouve des artistes comme Tony Rohr (le créateur), Luis Flores, Dietrich Schoenemann… Un peu de techno tribale ?

Hush Recordings

Label de DVS1 pour DVS1 créé en 2011. Il regroupe 3 EP signés par l’américain d’origine russe Zak Khutoretsky  aka DVS1. Des EP de qualité comportant de véritables hymnes techno : Balance ou Evolve. Si vous voulez en savoir plus sur DVS1, Resident Advisor a réalisé un petit documentaire qui revient sur ses origines : juste ici.

Si je vous parle de ce label, c’est que DVS1 est l’un des meilleurs DJ de la scène américaine actuellement de par ses sorties sur des labels de prestige comme Klockworks et de son habileté exceptionnelle aux platines. Si vous voulez le voir jouer, Concrete l’invite le 26 décembre pour un All Night Long.

DVS1-pic

Bien sur, il y a tant d’autres labels de qualité comme : Ultramajic, Sequencias, L.I.E.S, Sci-Fi & Fantasy, Capital Techno… 

Chaque semaine, dans la série d’article nous sélectionnerons en complément des 3 labels, 1 label qui nous tient à cœur dans le pays. Parmi les labels américains, j’ai donc choisi M-Plant :

M-Plant

Coup de coeur

Label de Robert Hood avec une quasi-intégralité de sorties à son nom ou sous ses pseudonymes (Monobox, Floorplan, Hood Scientific). On ne présente plus Robert Hood, tant sa carrière est l’une des plus riches de l’histoire de la techno : ancien membre d’UR, pionnier de la techno, expert des platines, créateur d’une techno singulière et unique aux accents Soul. King Robert est sans conteste un des plus grands, après 25 ans de carrière très productive, il ne cesse d’être actif. L’année dernière il sortait pour les 20 ans de son label, une compilation de ses anciens morceaux avec des rééditions; à se procurer à tout prix.

Mais M-Plant signe aussi d’autres artistes : Sterac aka Steve Rachmad en 1999, The Memory Foundation en 1997 et 1995 et Dean & Deluca en 1995. Mark Broom (qui avait déjà signé 3 édits pour les 20 ans du label) a produit il y a quelques jours un EP à la sauce Robert; il s’offre un retour aux sources en samplant le mythique ‘The Bells’ du sorcier Jeff Mills.

Robert Hood se produira le 20 novembre au LC à Nantes pour la 30ème Get Horse.