Chaque semaine, SweetLife vous propose un voyage musical à travers des labels venus d’ailleurs. Après les USA, direction l’Espagne.

L’Espagne n’est pas forcément le pays qui viendrait directement en tête pour parler de techno. Vous seriez plutôt tentés de citer l’influence des pionniers de Détroit ou bien de Surgeon et ses potes en Grande Bretagne, sans oublier Berlin avec Ben Klock ou Marcel Dettmann pour ne citer qu’eux. Pourtant, il y a bien aujourd’hui de quoi digger en Espagne, même si le virage techno a été plus tardif de l’autre côté des PyrénéesBarcelone est actuellement une capitale électronique au même titre que Berlin, Paris, Londres ou Amsterdam et l’Espagne a elle aussi droit à ses festivals ou évènements de qualité pour les technophiles.

J’ai sélectionné 3 labels qui selon moi façonnent la scène techno espagnole actuelle, et le moins que l’on puisse dire, c’est que les espagnols sont plutôt véner’ quand il s’agit de techno.

PoleGroup Recordings

Fondé en 2004 et géré par Oscar Mulero, ce label propose une large revue d’effectif des artistes qui façonnent la dark techno à la sauce espagnole. Comment ne pas faire confiance au señor Mulero, véritable ambassadeur du genre dans son pays et référence à l’international en tant que DJ et producteur.

Oscar Mulero
Oscar Mulero

Sur ce label, on retrouve la crème de la crème en Espagne : De nombreuses productions du patron évidemment, mais aussi Reeko, Exium, Kwartz, Christian Wünsch..

Même si les sorties sont presques exclusivement des sorties espagnoles, on peut trouver d’autres artistes comme l’américain Developer, toujours dans un style bien dark. A noter que si vous voulez tout savoir sur Oscar Mulero, il faut aussi fouiller du côté de Warm Up, son autre label.

Non Series

Fondé en 2011 par Manuel Anos, Non Series est très actif depuis 4 ans et propose des sorties de qualité. On retrouve bien sûr de grosses pointures du terroir local comme Psyk, Tadeo ou Aiken, dont l’EP Unfinished Evolution, sorti il y a quelques mois, est chaudement recommandé.

Cependant, Non Series propose des sorties internationales plus nombreuses que son collègue PoleGroup. Chevel, producteur italien atypique, possède de nombreuses sorties sur le label. La légende Mark Broom a lui aussi livré un EP de haut vol.

Granulart

On reste dans le dark avec Granulart Recordings, label créé par Kessel en 2013, moitié du génial duo Exium (A noter que l’autre moitié, Tensal, a aussi son label, The Ownlife, pas de jaloux).

Un label qui se concentre sur les côtés les plus sombres de la techno, avec des influences dub principalement. Très peu de sorties pour le moment, mais il y a de belles pépites que je vous invite à chiner.

Mise en bouche :

Pour ceux qui en veulent toujours plus, je peux vous conseiller d’aller jeter un oeil chez Dead Rose Records (label de Miki Craven), Mental Disorder (label de Reeko) ou encore Dissonant (label basé à Ibiza, bien plus tranquille, si vous voulez un peu de douceur).

Il est temps de conclure avec le bonus de fin. Direction le sud pour mon coup de coeur, Analog Solutions.

Analog Solutions

Coup de coeur

Fondé en 2011 par Eduardo de la Calle, ce label est un vinyl-only où on retrouve en très grande majorité des productions de l’espagnol.

Eduardo de la Calle
Eduardo de la Calle

C’est clairement le genre de label que l’on est content de découvrir. On y retrouve tout l’univers de ce producteur talentueux trop peu connu à mon goût. Chacune de ses productions est particulière et il semblerait qu’il se serve de ce label pour laisser libre cours à ses expérimentations. Même si Eduardo signe souvent sur d’autres labels, les vinyles qu’il sort sous Analog Solutions sont toujours des petites perles qui couvrent un large spectre des influences d’un artiste brillant.

Démonstration :