Horde (n.f) : Terme de géographie, qui se dit de ces peuples errants, comme Arabes et Tartares, qui n’ont point de villes ni d’habitations, mais qui courent l’Asie et l’Afrique, demeurant sur des chariots et logeant sous des tentes, pour changer de demeures lorsqu’ils ont dévoré un pays.

 

En ce début d’année 2016, Horde nous conviait au Trabendo pour un live d’Acid Arab !

Autant dire que l‘engouement pour le line up se faisait ressentir, l’événement affichait complet 2 semaines avant le jour J.

Dès l’entrée, l’encens savamment distillé nous emmène en orient, les sonorités de Jugurtha nous envoient en plein désert et on ressent cet instant où nous allons vivre un voyage, une expérience simulant nos cinq sens :

Cinq sens ? Rien que ça ? L’ouïe forcément avec un line up tout en musicalité, l’odorat avec IRIS, la vue avec les visuels époustouflants de The Shaders, (NLDR : un mapping somptueux qu’aimerait vraiment retrouver dans d’autres events), le toucher avec les câlins d’inconnus au bonheur sincère, le goût au bar – ok j’avais rien d’autre que le goût du Gin* Tonic – *abus d’alcool modération et tout et tout. Finalement on peut discuter les 2 derniers sens on vous l’accorde.

 

Que dire de plus pour ceux qui n’y étaient pas ?

Musicalement Jugurtha assure un show d’une qualité irréprochable, la température monte sans cesse sur le live hypnotique d’Acid Arab, et Julian M et Jon Carlotti envoie un B2B dansant, rythmé et techniquement parfait. N’oublions pas Bagôle dj Horde dont on vous glisse d’ailleurs un sublime set ICI  « ça part de là !!! ». On vous conseille tous ces artistes sans modération, contrairement au Gin*.

Petit extrait :

https://www.facebook.com/hordeparis/videos/979353805492664/

(crédits : Mille sabords)

Horde sait faire la fête et communique cette atmosphère de joie. Le public répond présent, assure l’ambiance et s’enflamme en envahissant la scène quelques minutes, conservant toutefois la bienveillance de rester à distance des artistes.

Une nuit qui restera « collector »  « magique » « sweet » « fantastique » d’après nos diverses rencontres, et cela fait plaisir d’avoir d’autres qualificatifs que l’habituel « lourd ».

 

Prenez vos passeports, vérifiez que vos vaccins sont à jour, le voyage continue, le collectif nous propose de nouveaux horizons :

> Vendredi 05 février (ce soir) sur le toit du Nüba avec Christian Löffler (live), Birds of Mind, l’excellent DJ Yellow, Bolton et notre louveteau favori Romain Dafalgang.

Event Facebook ici

 

Event Horde family

> Jeudi 11 février, en préparatif de Saint Valentin, dîner aux chandelles au Badaboum avec Sander (Horde) Thomas Murphy et HollSön (Haïku)

Event Facebook ici

 

Event Horde family

> Samedi 20 février, La Horde s’associe avec Paramour au Yoyo pour la venue de Nic Funciulli, boss du label Saved Records, accompagné de César Merveille, Timid Boy, Severio Dima et Jon Carlotti.

Event Facebook ici

 

Event Horde family

> Dimanche 6 mars, événement très attendu des mélomanes ! C’est au chalet du lac au Parc de Saint Mandé que Horde invite Culoe De Song, artiste Innervisions maître de la house sud africaine et protégé de Black Coffee, son compatriote Floyd Lavine et Satori (live) le sorcier au chapeau propose un son unique qui enchante par sa musicalité.

Event Facebook ici