Mattheis a tout pour réussir.

Voilà un artiste qui emprunte les tunnels psychédéliques d’une deep-techno hypnotique sans cliché, tout en usant allègrement d’arpèges qui – non sans rappeler le puissant James Holden – nous emmène dans un univers sonore unique.

Au carrefour des styles Mattheis voit tout.

Magicien du synthé qu’il fait volontier crier, c’est le travail de la bassline qui donne une consistance à ses morceaux pour produire un son texturé et évolutif.

Jamais un élément fixe dans ses productions. Pas de thème répétitif sur une boucle en 32 temps, c’est une histoire: nous évoluons dans un schéma narratif dans lequel l’auditeur se fait emporter pourvu qu’il tende l’oreille attentive que ces productions méritent.

Car c’est le sens du détail d’un artiste qui exprime toutes les facettes de sa musique que nous entendons chanter.

Le DJ set est le prolongement de sa musique: évolutif, construit et texturé. On notera cette tendance à virer de bord d’un style à l’autre au moment ou l’on s’y attend le moins.
Talentueux prodige.

En France, le poulain de l’écurie Sweatlodge Agency se produira … quand quelqu’un l’aura invité. Je dis ça juste comme ça.