Le dimanche 15 mai avait lieu la deuxième édition de l’Electric Circus Flying Party #2. Après une semaine de farniente bien méritée, retour sur une journée passée les pieds dans l’eau, certes, mais la tête dans les nuages.

Le titre est facile, mais il ne peut mieux décrire l’état d’esprit de ce qui n’était pas gagné d’office, faute de météo clémente. 2 bars, 3 scènes, 2 food-trucks, un stand de fabrication de couronnes en fleur (non non, on n’était pas à Coachella), sans oublier les toilettes chimiques, la Flying Party #2 avait tout d’un véritable petit festival. Le collectif Electric Circus, qui aura tout mis en oeuvre pour nous faire passer une journée inoubliable, ne démérite pas, et ce malgré les intempéries. Retour en quelques points (et quelques photos) sur notre petite Marvellous made in Hauts-de-France.

 

  • UN CADRE BUCOLIQUE

Le collectif n’a pas chômé, et s’est admirablement emparé des lieux. Une petite (bon d’accord, une grande) touche de soleil n’aurait pas été de refus, mais ainsi va la vie, et les efforts d’Electric Circus pour nous transporter méritent amplement d’être salués.

image28

image25
image00

image16

 

  • UN SON D’UNE GRANDE QUALITE 

Il était la principale raison de notre venue, et comme pour la plupart de nos camarades de fête, le son ne nous aura pas déçus ; une musique pointue qui a su régaler les oreilles les plus insatiables, jouée par des mélomanes que la pluie n’aura pas découragés.

image30image24image11image21image22image39image19

 

  • ENFIN : DE L’AMOUR, BEAUCOUP D’AMOUR

Un amour que même les averses n’auront pas entaché, échangé entre des DJs passionnés et un public surmotivé.

image10image12image35image07image04image37image34image17

Pour répondre à notre question initiale, donc ; OUI, un open-air pluvieux est et reste un open-air heureux. Et si vous n’êtes pas convaincus, venez donc en juger vous-mêmes la prochaine fois : nous, en tous cas, on attend la troisième édition de pieds ferme.

Crédits photos : Anaëlle LUCINA