Si en avril, tu ne te découvres pas d’un fil, on dit qu’en mai fait ce qu’il te plaît! Et bien, c’est exactement ce qu’on a fait…

Alors que la saison des festivals outdoor a déjà bien commencé  en Angleterre, retour sur le We Are Fstvl auquel nous avons assisté le weekend dernier…

Au menu : une cuillère à soupe de joie, un zeste de soleil, un bon mélange des genres, une grosse dose de son, sans oublier une portion d’ami ont fait de ce weekend un moment fabuleux dans la chère capitale britannique.

Retour sur les meilleurs moments…

C’est donc à l’aérodrome de Damyns Hall Aerodrome dans le quartier d’Upminster a l’Est de Londres que nous nous rendons pour assister le weekend du 28 et 29 mai au We Are Fstvl. Elu meilleur festival électronique en 2015 par le magasine « Best of British Dj«  et meilleur festival international en 2015 par les « Dj Awards« , la 4ème édition était donc très attendue.

13301397_1558085994492368_521255384083315341_o

Arrivée tôt dans la journée pour ne rien rater du programme (le festival finissait à 00h30), nous franchissons donc les portes sous un soleil encore discret, mais qui devrait se lever…

On apprécie amplement la sécurité qui nous laisse pénétrer dans l’enceinte avec notre nourriture. Quoi de mieux que de commencer son festival avec des biscuits apéritifs, et de finir sur des marshmallow.

Le premier constat est sans appel, un festival immense, 180 DJ’s, 9 scènes, toutes au style différent : UKF Stage et ses bass, Rumors Stage et sa tech house, la main stage et sa deepEDM, ou encore Used + Abused Stage, scène techno sur laquelle on passera la plupart de notre temps.

13308267_1191340180899355_4998634923196339445_o

13317014_1190779520955421_1980727902732822496_o

13316956_1190783914288315_332109408279606440_o

13308422_1192632124103494_4963234235406176613_o

13340054_1192625354104171_5266809149943146258_o

Munie de places VIP, on se dirige vers cet espace envers lequel on peste tant toute l’année. Agréable constatation : on y découvre une population friendly et décontractée, déjà d’un certain âge. Des couples mariés venus profiter juste de la musique et qui se sont probablement muni de ce genre de tickets pour jouir d’un autre confort et ainsi éviter les queues interminables aux bars et toilettes à partir d une certaine heure de la journée.

Mis a disposition dans cet espace, on retrouvera des jacuzzis, des toilettes dédiés, mais aussi des food trucks, un salon de coiffure (vous lisez bien!) et même une scène spécifique juste pour les VIP ou se sont enchaînés Todd Terry, Joey Negro ou encore Roger Sanchez. Une sorte de petit village, un petit festival en soi.

13320651_1192453424121364_7875248454691214152_o

Après avoir testé les jacuzzis et avoir fait le plein d’énergie grâce à notre gin cocktail coco servit dans une noix de coco authentique, il est grand temps de partir dans le son.

Direction la main stage, on se pose dans l’herbe, sous le soleil et on apprécie les sons mélodiques et émotionnels du jeune anglais Theo Kottis a l’image de son « Waiting Game » sorti sur Moda Black l’année dernière.

Quelques minutes après, on file sur la scène Used + Abused, scène 100% techno afin de voir la fin du live de Henrik Schwarz, oscillant entre un mélange de techno et deep house, avec beaucoup de vocaux, ce dernier nous fait monter crescendo pour la journée.

13308406_1190785697621470_4263318748203525173_o

S’en suivront alors Loco Dice plus qu’en forme malgré un retard considérable, et Chris Liebing qui prendront alors à leur tour les commandes de ce havre de techno, martelant de poids lourds implacables associes à un jeu de lumières impressionnant.

 On marquera un petit bémol envers Tale of us, avec un set un peu décevant et manquant d’énergie.13346253_1192490797450960_1445235144268298715_o

13267990_1190783014288405_1055927773839915379_o

https://www.facebook.com/usedabusedofc/videos/1060746274014384/

 

On pourra également noté l’excellente scène Rumors de Guy Gerber, invitant Eats Everything, Cassy ou encore Appolonia. Une belle alternative à la scène techno.

13320741_1190782297621810_1840311620980016220_o

Dimanche début d’après midi, nous revoilà sur les lieux.
Rendez-vous sur la scène Cocoon qui a pris la place de la scène Used + Abused la veille. Et c’est Sven Vath représentant de cette scène qui choisis ses invités.. Et quels invités de choix. La fine gâchette de la techno actuelle. On commence la journée avec avec Frank Wiedemann , moitie du duo Ame pour une heure de live planant. Il y a encore peu de monde sur place et on apprécie l’espace qui nous est dédié.

Suivront alors Steven Martinez et Chris Martinez, aka The Martinez Brothers pour deux heures épiques de house et techno rythmée. L’un des meilleurs DJ set du weekend.

13308710_1192624194104287_4799153578050238822_o

https://www.facebook.com/wearefstvl/videos/1193825047317535/

 

Ilario Alicante, poursuit pour deux heures de set. Jeune prodige,détenant le record du plus jeune artiste à jouer au Time Warp (15 ans). Il va s’en dire que l’italien allait nous régaler. Constat : il nous offre un set contagieux, entre percussions, tambour, basses bouillonnantes, a ne plus en savoir donner de la tête. De quoi être prêt avant Ritchie Hawtin, de plus en plus rare en festival, pour enfin finir avec une vinyle session délicieuse de Sven Vath comme à son habitude à  couper le souffle.

13323476_1192624977437542_2096461350545810843_o

L’autre excellente alternative de ce warehouse techno était la scène Paradise ou Jamie Jones invitait tout une panoplie d’artistes anglais (entre autre) WaFF, Patrick Topping, Maya Janes Coles, ou encore Solomun s’offrant un B2B surprise en compagnie de Hot Since 82. Ces derniers ont ainsi conquis une scène archi bonde jusqu’à la dernière minute.

https://www.facebook.com/justine.perry.7/videos/10208939782042038/

 

13268048_1191337890899584_1208484236079753667_o

Enfin, pour les deux jours de festival, on retrouvera deux faire venir pour le closing sur la main stage : Fatboy Slim pour le samedi et Steve Angello pour le dimanche finissant en apothéose sous un feu d’artifice et des jeux de lumières démesurés.

13320439_1191158514250855_5837476472210483398_o

13346129_1192632717436768_257081217196796029_o

13320924_1192632197436820_8064762570813125547_o

13340085_1192632414103465_5008998357440464155_o

Malgré des prix relativement élevés, ce qui constituera le principal frein de ce weekend. Ce dernier fut fortement agréable en terme de qualité sonore et de rencontres.

Credit photos : Paul Underhill, Luke Dyson , Callum Mcinerney-Riley

On a d’ailleurs rencontré  les deux gagnants du concours Sweetlife, deux frères récemment installés à Londres, pour leur premier festival de musiques electroniques. Témoignages.

Laurent :

Mon premier festival : We are festival, super événement avec une organisation correcte grâce à leur système de navettes. Petit point négatif : ne pas pouvoir revendre ses jetons à la fin du séjour, les gens qui sont parti avec des jetons le samedi se retrouvent avec des jetons qui ne valent plus rien..

Aussi pour le métro qui finit à 23:45 pour un festival qui finit à minuit (d’ailleurs, il finit trop tôt ?).

La musique était super, l’ambiance était folle, les gens enthousiastes, heureux, sympas, comme l’équipe organisatrice au niveau du sens du service du personnel, de la sécurité, et des barman en général.

Question son : juste géniale, un régal, je n’étais pas électro, ni techno, je le deviens ! J y prends goût, et vraiment, le son était classe. La journée de samedi était moins populaire en terme de programmation donc moins de monde : plus facile à vivre, et la journée de dimanche incroyablement folle ! D’ailleurs limite un peu chiant à cause des queues (bus, argent,bar..). Mais on assume. C’était top, merci Sweetlife.

Stéphane :

J’ai assisté à la première journée de l’évènement et j’ai été très satisfait de son organisation et du contenu musical proposé. Le festival est très grand et il y en a vraiment pour tous les goûts. De nombreux shops sont présents pour la nourriture, les boissons et les produits dérivés. Seule déception : le système de tokens journalier qui pour moi n’a pas d’utilité pour les participants, et qui lui laisse un désagréable souvenir après-coût.

 


 

Points positifs :
– Excellent système son
– Un lieu spacieux
– Point VIP appréciable avec de multiples activités
– Un système de navettes, parfaitement, rodé pour l’aller comme au retour
– Plusieurs scènes aux styles différents, nous permettant de découvrir d’autres styles et de rencontrer des personnes ayant des goûts différents

Points négatifs :
– Les tokens du samedi non-utilisables le dimanche, et pas de possibilité de se faire rembourser à la fin
– Prix exorbitants (4,5 la 33cl)