AMENTIA – L’IVRESSE DES PROFONDEURS

Amentia avait déjà captivé notre attention à plusieurs reprises et c’est à l’occasion de la sortie de leur nouvel EP intitulé « L’ivresse des Profondeurs » (qui sort aujourd’hui, mercredi 5 octobre, sur le nouveau label Cépage music) que nous vous les présentons une nouvelle fois.

Amentia, Duo de producteurs français à l’univers détonant.

Les travaux d’Etienne, percussionniste de talent et Raphaël claviériste à l’oreille absolue détiennent un charme magique et la combinaison de ces deux talents fonctionne dans une osmose totale. C’est un paysage musical très progressif et constamment en mouvement, tantôt apaisant, tantôt puissant que les deux acolytes ont développés au fil du temps. A travers la combinaison de mélodies au synthé au son facilement reconnaissable associé à des éléments de percussion organiques au grain particulier, ils nous décrivent un monde imaginaire enchanteur et un panel d’émotion tout aussi vaste. S’inspirant de Moebius ou encore Myazaki, Amentia créent un parfait équilibre entre force et douceur, plaçant notre cœur à sa juste place.

amentia-photo-profil

L’ivresse des Profondeurs, un plongeon sonore immersif au fond de l’ocean.

« L’ivresse des profondeurs » fait référence au phénomène de narcose qui se déclenche lorsque l’on est aspiré dans les profondeurs de l’océan. Les premiers instants du morceau illustrent cette descente progressive qui incorpore peu à peu le thème principal, sous fond de chant de baleines. En sombrant peu à peu, on se retrouve frappés d’une euphorie sans précédent avant de finalement se perdre dans l’infini tourbillon de mélodies qui nous hypnotise peu à peu.

Le deuxième track de l’EP, « Anemone », est plus lumineux et ses notes majeures délicatement éparpillées créent une mélodie enchanteresse. Cet air nous rappelle l’univers du réalisateur japonais Myazaki qu’Amentia affectionne tant. On peut facilement imaginer une anémone de mer aux tentacules brillantes flotter dans l’océan. On est lentement invité, grâce à ce beat groovy bien posé, à danser en planant de bonheur, les yeux mis clos.

artwork-amentia

Lorsque le visuel rencontre la musique pour conter une même histoire.

Jean Malbezin, directeur artistique visuel chez Cepage Music et l’illustrateur Paul Mahecor Diouf ont créé un univers complet où chaque EP représente une planète dans la galaxie du label, propre à l’identité de chaque artiste. Et comme un son nous évoque une histoire, il en va de même pour une cover. Ainsi, musique et art visuel fusionnent afin de proposer un voyage sans limite et « L’ivresse des profondeurs » possède sa propre mythologie.

«  Constituée essentiellement d’eau, CPG001 n’offre que de rares morceaux de terre émergés, couverts de coraux, d’anémones et de volcans crachant de l’eau à très haute pression.

La planète prend une forme générale de deux boules insérées l’une dans l’autre, sans jamais vraiment fusionner. La première est continuellement parcourue de courant chaud et la seconde de courant froid. La rencontre de ces deux énergies provoque la création de tourbillons continus. La profondeur sous l’eau atteint un tel seuil, que, dans l’éventualité où un explorateur désirerait se rendre jusqu’au centre de cette planète, il le traverserait sans rencontrer une once de terre. La visite des abysses insondables de CPG001 provoque d’ailleurs des hallucinations qui gagneront en intensité au fur et à mesure que la pression des eaux augmentera. Ce phénomène, appelé narcose à l’azote ou ivresse des profondeurs, fait alors entendre des sons venus d’ailleurs se mélangeant aux mugissements des Léviathans gardiens.

Ces géants antédiluviens ressemblent à de grandes raies majestueuses ornées de bois de cerf. À l’aise aussi bien dans les airs que dans les mers, ils émettent leur propre lueur pour se guider en toute circonstance par un procédé biochimique. Ils communiquent entre eux grâce à leur chant et insufflent par ce procédé leur grande sagesse aux voyageurs occasionnels. Malgré leur taille imposante, leur naturel pacifique les pousse à se nourrir exclusivement d’anémones. Ces plantes captent chaque onde émises par les Léviathans afin de se développer par sonosynthèse. Ainsi, les deux seules formes de vies peuplant CPG001 coexistent parfaitement. La sonosynthése des anémones a toutefois tendance à garder en mémoire les sons absorbés lors de ce procédé. Quand le vent se lève, si vous tendez l’oreille, vous entendrez le bruissement continu de leur feuille, restituant les échos des chants des gardiens. »

Cepage Music, Trust your ears.

Créé en 2015, Cepage Music rassemble une équipe de passionnés aux compétences diverses dont le but est de proposer un grand nombre de services auprès d’artiste sélectionnés avec attention afin de leur permettre de s’épanouir pleinement. La musique électronique est une terre d’exploration sans fin et cette équipe croit en la nécessité permanente d’étendre ces frontières.

Musique tantôt douce, apaisante et chatoyante tel un lever de soleil, tantôt plus percutante et introspective mais toujours pleine de subtilité et toute en maîtrise est à l’image des vignes qu’on sélectionne méticuleusement pour en extraire le meilleur. Ce label atypique réfléchit à une nouvelle façon de célébrer et de promouvoir la musique électronique, autour de valeurs de partage et de plaisir mutuel, en continuant à nourrir ce souffle authentique qui l’a toujours caractérisée. En parallèle, le but est d’introduire l’art sous toute forme à cette dynamique nouvelle et faire s’entrechoquer les disciplines, les connecter afin de créer une alchimie qui les subliment.

« Ce premier EP de Cepage Music donne le ton de ce que représente la musique pour nous, une vibration qui tourbillonne de nos oreilles jusqu’à notre cœur, qui peut être écouté depuis chez soi ou dansé, ou ailleurs, du moment que l’on ressent une émotion particulière »

EP « L'ivresse des Profondeurs »

En écoute gratuite sur Spotify