Cette semaine, nous nous arrêtons sur Victoria.52, jeune dj et producteur autodidacte originaire d’Angers.

Membre du collectif et label Solide Records, finaliste du Villa Schwepps BPM 2016, il a partagé les platines avec des artistes comme Ben Klock, Fjaak, De Sluwe Vos, Chambray, Mark Radford, Marst, Quentin Schneider, et FEM.

Pics2Son univers oscille entre une techno sombre, brute et une techno plus mélodique. Ses DJ sets pointus et efficaces lui ont permit de jouer dans des villes comme Angers, Nantes, Rennes, Tours, Paris, Biarritz mais aussi en Chine à Chongqing.

V52 MUSART PIC-01
Photography : by Musart

Son premier EP « Klettenberg » sorti fin 2016 sur Reload Records, le label fondé par The Yellowheadz, a reçu le soutien d’artistes tel Ian O’Donovan (Drumcode/Tronic), The Reactivitz (Phobiq/Reload Black), Michael Klein (Second State) ou encore Patrick Kunkel (Cocoon).

On a rencontré ce jeune artiste qui nous a fait le plaisir de répondre à quelques unes de nos questions et qui nous réalisé un spécial podcast Sweetlife 🙂 Bonne écoute

Sweetlife : Hello Victoria.52, comment vas tu ? Peux-tu te présenter un peu pour nos lecteurs ?

Victoria.52 : Salut Sweetlife, ça va plutôt bien! Je m’appelle Benjamin, j’habite à Angers et je suis DJ et Producteur sous le nom Victoria.52. Je compose et mix techno.

Sweetlife : Comment as-tu commencé la musique ?

Victoria.52 : J’ai commencé progressivement. J’ai débuté par le mix. C’est venu après avoir vécu quelques mois à Cologne en Allemagne. J’y ai découvert la musique électronique et ça a été le déclic. J’ai commencé à passer quelques disques dans un petit bar là-bas, et en rentrant j’ai continué et je n’ai jamais arrêté. La production est arrivé après. J’avais vraiment envie de découvrir tout ça mais aussi besoin de produire ma propre musique.

Sweetlife : Victoria 52, pourquoi avoir choisi ce nom ? Il évoque probablement quelque chose pour toi, peux-tu nous en dire plus ?

Victoria.52 : J’avais un autre projet avant, et il y avait déjà le nom Victoria dedans. C’est un souvenir ramené d’un nouvel an londonnien entre potes, j’y suis un peu attaché en quelques sortes. Et le 52 c’est mon chiffre favoris. Du coup je suis pas allé chercher trop loin, et ça me parlait bien.

Sweetlife : Peux-tu nous parler de Solide Records, qui est un label désormais mais qui était avant tout un collectif ? Qu’est-ce qui vous a poussé de passer à « collectif » à « label ?

Victoria.52 : Solide c’est un crew qu’on a monté il y a trois ans. A la base, on voulait unir nos forces pour proposer plus de soirées sur Angers et faire la fête ensemble avec tous nos potes. C’était la principale motivation. On s’est ensuite mis en asso et on a continué. On a fait quelques soirées ou on a eu l’occasion d’inviter Fjaak, De Sluwe Vos, Chambray.. Le label s’est monté en septembre, poussé par l’idée de vouloir faire découvrir au plus grand nombre possible, des artistes encore inconnus du grand public qu’on apprécie.

Sweetlife : D’ou te viennent tes inspirations pour composer ?

Victoria.52 : Oula bonne question. J’écoute du hip hop et du classique depuis toujours, je sors en soirée (quand il y a de la techno bien sur), donc inconsciemment je pense que ça aide. Voyager, rencontrer des gens, aller faire un tour en écoutant du son aussi.

Sweetlife : Tu nous viens d’Angers, peux-tu nous parler un peu de la scène locale la bas. C’est une ville ou il fait bon vivre pour la musique électronique ?

Victoria.52 : La scène locale bouge bien, mais c’est un travail quotidien de plusieurs associations. Modern organise de nombreux événements. Grâce à eux, on a eu le droit à un festival en novembre dernier avec des artistes comme Octave One ou Josh Wink par exemple. Avec Solide Records on essai aussi de proposer des soirées avec des artistes différents sur chaque événement. On invite également des artistes d’autres associations émergentes sur nos line up. Ces mêmes associations montent aussi leurs propres événements. Donc oui on peut dire qu’Angers est une ville ou il est fait bon vivre la musique électronique, bien que l’on ne soit pas au niveau du voisin nantais.

Sweetlife : Quels sont tes prochains projets ?

Victoria.52 : Je travaille actuellement sur deux nouveaux EP’s.

Sweetlife : Une dernière question, ou peut-on voir Victoria.52 prochainement ?

Victoria.52 : Pour les prochains mixs, le 25 février du côté de la Péniche à Angers aux côtés de Vonshk et mes compères de Solide Records. Ensuite en mars, je suis invité par Quentin Schneider pour les 10 ans de l’Altercafé à Nantes, et il y aura également une autre date du côté de Paris pour la prochaine soirée Musart.

Niveau sorties, il y a un morceau qui arrive sur la prochaine compilation Animal Series de Selected Records et un EP 3 titres qui sortira au printemps sur Reload Black Label.

Il y aura aussi une sortie d’EP sur un autre label (qui compte dans ses rangs Sam Paganini, Enrico Sangiuliano pour ne citer qu’eux) un peu plus tard.

En exclusivité voici le podcast réalisé spécialement pour Sweetlife par Victoria.52. Enjoy !