Clint Stewart, le DJ américain de naissance et berlinois d’adoption, sort son prochain EP « Shadows on the Wall » vendredi sur Second State. Il sera aux côtés de Pan-Pot et Stephan Hinz à la Machine du Moulin Rouge (Paris) ce mercredi. Nous avons profité de son passage pour lui poser quelques questions sur sa musique et sa vision de la techno.

 

Pour ceux qui ne connaissent pas ton travail, comment décrirais-tu ta musique ? 

Éclectique, émotionnelle, dramatique, conteuse d’histoires.

On a eu la chance d’écouter en avant première ton EP qui sort vendredi, c’est une belle oeuvre d’art ! Certains morceaux ont ce côté rêveur/cosmique, d’autres sont plus classiques avec des grosses distortions qui donnent plus de puissance… Tu peux nous dire comment tu as construit tout ça ?

Merci, j’apprécie ! J’ai écrit cet EP durant ces trois dernières années. Il n’a jamais été fait comme une seule idée ou un seul concept et les morceaux sont nés à différents moments quand je traversais des périodes différentes de ma vie, mais je crois qu’à la fin ça marche vraiment bien. J’ai essayé pendant longtemps de faire un seul style ou type de son mais ce n’est pas possible pour moi. Comme pour mes sets j’essaie de jouer de tout, et je crois que mes productions reflètent un peu la même chose. C’est le premier EP où je me sens vraiment à l’aise pour sortir des morceaux différents et je crois que c’est une bonne représentation de ce que les gens peuvent attendre. Au final, mon but c’est de raconter une histoire avec chaque différent élément, et à la fin aucune histoire ne pourra être la même.

On pouvait s’attendre à quelques collaborations, avec tes amis Pan-Pot par exemple. Tu tenais à faire ton propre EP en solo ? 

J’adorerais refaire une collab avec eux, mais le timing est serré en ce moment avec l’emploi du temps de chacun. J’ai fait la dernière série HUB sur Second State en collaboration avec Pan-Pot, Stephan Hinz, The Reason Y et Michael Klein c’était vraiment fun, j’espère qu’on ferra encore quelque chose tous ensemble bientôt. Pour l’instant, je me concentre vraiment sur sortir mon truc tout seul, mais j’ai parlé avec Stephan Hinz de faire un EP ensemble et si tout va bien on devrait s’y mettre bientôt.

Tu viens de San Francisco : comment la techno est différente entre là bas et ici, et plus particulièrement avec l’Allemagne où tu vies maintenant ? 

La passion des gens qui aiment la musique et qui sortent est la même peu importe où tu vies dans le monde, mais la plus grosse différence est la culture club et surtout la vision que les gens et le gouvernement ont de la techno. San Francisco et plus généralement les US ont une une scène incroyable, mais ce n’est pas aussi accessible et « mainstream » comme ça l’est ici. La façon dont les allemands et le gouvernement cultivent la vie nocturne et la culture club est incomparable avec les US, mais il y a une scène vibrante et bien portante aux deux endroits.

Tu tournes quasiment exclusivement en Allemagne mais que penses-tu de la scène techno en France ? 

La France a tellement une longue et riche histoire de dance music, de la house à la techno en passant par la disco que c’est toujours un endroit où tu sais que les gens seront bien éduqués et sauront comment faire la fête. Pour être honnête, je n’ai joué en France que deux fois, mais les deux fois c’était génial. Je suis super impatient pour ce soir avec l’équipe Second State à la Machine du Moulin Rouge. Je crois que je vais venir plus souvent.

Que penses-tu du terme « underground » qui a l’air de te correspondre ? Est-ce qu’il y a une dualité entre de la techno mainstream et underground ? Quelle serait-t-elle selon toi ? 

Je crois que c’est un super compliment, mais je ne suis pas sur de comprendre ce que cela veut dire vraiment. Pour moi c’est un terme qu’on balance souvent aujourd’hui, mais qui manque de véritable signification. L’underground de l’un sera le commercial de l’autre. C’est une question de perspective. Mais je prends ça comme un compliment et l’assume fièrement.

As-tu quelque chose à nous partager, quelque chose qui arrive bientôt en plus de ton EP ? 

J’ai un autre EP « Lila » qui sort le 19 juin sur Terminal M et dont j’ai vraiment hâte qu’il sorte. Vous pouvez déjà écouter la face A sur le dernier Essential Mix de Monika Kruse, et il y aura aussi un remix de Timmo que Adam Beyer et pas mal de gens ont passé donc j’ai vraiment hâte qu’il sorte. Je finis aussi mon EP pour le label Aeon d’Alex Niggemann, je prépare ma tournée aux US en juillet et quelques shows à travers l’Europe à la fin de l’été et pendant l’automne.

 

Retrouvez Clint Stewart ce soir (mercredi 24 mai) à la Machine du Moulin Rouge (Paris) en compagnie de Pan-Pot et Stephan Hinz. Tickets ici.

Ecoutez dès maintenant les previews de son EP Shadows on the Wall. Rendez-vous vendredi pour la sortie complète !