Tarek Charbonnier est Dj, résident dans les fameuses soirées Into the Woods London. Né dans l’hexagone, pur produit français, notre DJ a su se faire un nom chez nos amis britanniques.

Aujourd’hui on le retrouve pour une interview exclusive en marge d’une des scènes du festival Junction 2 ( jeune festival anglais qui tient fièrement sa seconde édition au Boston Manor Park, dans le sud de Londres ).

Pour la première fois, Tarek partagera l’affiche avec Adam Beyer, Maceo Plex, Ben Klock, Charlotte de Witte, Daniel Avery et bien d’autres…oui, rien que ça.

Attention ça va parler techno, gros son, rave culture, English clubbing et mangeurs de grenouilles et les Anglais, ils ne sont pas là pour enfiler des perles.

 

Sweetlife : DJ en France, DJ ici, toi qui as vu les 2, si on devait jouer aux 5 différences entre clubbing en France et clubbing en Angleterre ?

Tarek :  Pour ma part je ne trouve pas qu’il y ait tant de différences entre le clubbing français et anglais. Néanmoins il y en a quelques-unes. La 1ère : je trouve que la moyenne d’âge des gens qui vont en club est plus élevée en Angleterre. Ensuite, il n’y a pas ce côté où on se fait recaler à l’entrée de la boite comme chez nous, j’ai l’impression qu’il y a une plus grande ouverture d’esprit. Et pour finir j’ai pu voir des DJs en club à Londres que l’on a pas l’habitude de voir en France. Il y a une vraie scène underground ici.

Sweetlife : Comment tu ressens le public anglais par rapport au public français ?

Tarek : Tous les deux sont des bons publics, ils envoient de bonnes vibes et les français comme les anglais savent faire la fête ! Je dirai que le public anglais est davantage éclectique et se déplace facilement qu’il pleuve, qu’il vente ou que les artistes ne soient pas de grandes renommés. Le public français, quant à lui, est un grand fidèle lorsqu’il a apprécié une soirée, il fera vite d’un événement un rendez-vous !

Sweetlife : Dans l’histoire on a souvent opposé le clubbing anglais et les forces de l’ordre, aujourd’hui c’est toujours le cas ?

Tarek : Personnellement je ne l’ai jamais constaté depuis que je suis arrivé donc je pense que cette époque est révolue.

Sweetlife : En France, Concrete vient d’obtenir la licence 24h et peut ouvrir en version non-stop le week-end, tu en penses quoi ? Londres dispose de cette culture club ?

Tarek : Je trouve que c’est une super chose cela veut dire que les mentalités évoluent et que la musique électronique se démocratise et prend une place à part entière. Oui, bien sûr, Londres dispose de cette culture, il n’y a pas de clubs ouverts 24h mais si on veut faire la fête à Londres tout le weekend non-stop aucun souci. On peut se rendre à Hackney Wick qui est un de mes endroits préféré pour sortir et y trouver plein de warehouse et after en tout genre plus déjantés les uns que les autres .

Sweetlife : On parle de la scène londonienne et de ses acteurs mais dans le reste du pays, ça bouge ?

Tarek : Oui on peut dire que ça bouge aussi, je n’ai pas encore eu l’occasion d’aller mixer en dehors de Londres mais pas mal d’amis à moi se rendent souvent mixer à Manchester ou Liverpool ou la scène électro y est très bien développée.

Sweetlife : Ça nous rappelle un certain Laurent Garnier qui, tout jeune, était parti conquérir l’Angleterre avec ses skeud et son sourire sous le bras, tu as l’impression de prendre le même chemin ?

Tarek : Merci pour la comparaison, l’avenir nous le dira mais je suis à des années lumières de son parcours. Après être venu ici m’a apporté énormément et je ne regrette pas du tout le choix de m’être installé à Londres.

Sweetlife : Si on parlait un peu d’Into the Wood, Vous pouvez vous vanter d’avoir une belle place dans la nuit anglaise, comment ce projet a vu le jour ?

Tarek :  Oui on a eu beaucoup de chance tout est allé très vite pour nous. A la base c’est mon ami Chris Hodgson qui en a eu l’idée il y a environ deux ans maintenant. Je mixais dans une warehouse à Hackney Wick c’est là qu’on s’est rencontré, une semaine après la soirée. Il m’a envoyé un message pour dire qu’il allait organiser une illegal party dans la forêt et si ça m’intéressait d’y jouer car il aimait beaucoup ma musique. J’ai tout de suite accepté, pendant plusieurs mois on a organisé des événements dans des warehouse; les soirées étaient illégales mais très rapidement on a dû trouver des lieux légaux pour faire nos évènements car ça prenait de plus en plus d’ampleur.

Sweetlife : Quel est ta place là-dedans ?

Tarek :  Et bien, je suis simplement Dj résident aux cotés de Alex Celler, Scott Kemp et Kolo & Dyze. après je donne mon avis au niveau des bookings avec Chris on en discute et on se met d’accord sur la programmation des soirées.

18076918_1589165774440352_852812879502947282_o

 

 

Tarek sera sur la scène INTO THE WOODS de 13h45 à 14h45 ce samedi 10 Juin au Boston Manor Park.

 

Pour écouter un de ses sets, c’est par ici : New podcast for INTO THE WOODS #3

Page de Tarek

Page du Festival Junction 2