Les 11 et 12 Août dernier se tenait le DGTL Festival 2017, au Parc del Fòrum à Barcelone. 35 000 personnes, 53 nationalités, 60 artistes, 4 scènes : retour sur un des festivals les plus attendus d’Espagne.

DGTL_2017_1

Un festival qui évolue et s’affirme

On le sait tous, le DGTL est un festival qui sensibilise ses visiteurs à la préservation de l’environnement. Cette année, des toilettes intelligentes étaient installées dans le Fòrum afin de transformer l’urine en phosphate. De nombreux festivaliers ont décidé de jouer le jeu, et plus de 6 000 litres d’urine ont été récoltés, et seront distribué aux agriculteurs de la région afin de faciliter la pousse de leurs plantations.

DGTL_2017_3

Des performances artistiques, bien au-delà de nos espérances !

On vous l’avait déjà présenté, on ne s’en remet toujours pas : le line-up était plus qu’impressionnant. Il était donc difficile de faire son choix et nous avons du faire des sacrifices… mais les prestations étaient toutes plus éblouissantes les unes que les autres !

DGTL_2017_4

On a donc fait notre petit tour à l’intérieur du festival et voici ce qu’on en retire : les prestations de notre chouchou Regal et Chaos in the CBD le vendredi étaient superbes ! Un conseil : ne tardez pas trop à aller les voir, si ce n’est pas déjà fait. Mind Against a retourné la scène AMP (scène en contrebas, sur l’arène du Fòrum) en nous a fait taper du pied comme il se doit, et on a adoré ça !


Mind Against – Vendredi

On pourrait vous parler pendant des heures de chacune des prestations auxquelles on a pu assister… Le closing du vendredi était cornélien : Tale Of UsMarcel DettmannSolomun ou le tant attendu b2b de Jackmaster et Jasper James. Ce b2b était un des moments forts du festival, pleins d’émotions et d’énergie ! Quant à Tale Of Us : un set dynamique et de qualité qui nous a bien retourné.

Le samedi était tout aussi magique : le set de Prins Thomas nous a aidé à nous remettre de la gueule de bois de la veille. Une house mélodieuse et énergique pour ensuite enchainer, toujours sur la même scène, avec le set endiablé de Mall Grab !


Prins Thomas – Samedi

  


Mall Grad – Samedi

Ce après quoi, on fonce écouter le live de Karenn, ces deux Dj’s anglais, de passage à Barcelone, on su ravir nos oreilles (elles s’en souviennent encore d’ailleurs). Et bien-sûr pour finir : le closing du temps attendu Jeff Mills. Un live incarnant la démesure, avec des changements de rythme et de couleur surprenants et entraînants. Il nous aurait presque mit la larme à l’œil !

Du coup le DGTL Barcelona : on y était l’an dernier, on y était cette année et on y sera l’année prochaine !