Organisé par les étudiants de la section Music Business de l’établissement SAE Institute Berlin, le 18 janvier prochain aura lieu à Berlin The Secret Art Engender, un événement visant à défendre l’Art de demain et à présenter le travail d’artistes féminines, afin de promouvoir la place de celles-ci  dans l’industrie musicale.

Les fonds récoltés seront reversés à une organisation basée à Berlin TERRE DES FEMMES”, qui vise à garantir aux femmes des droits égaux et inaliénables dans tous les aspects de la vie.

Le line up est constitué de 5 jeunes DJ’s techno, dont quatre femmes qui ont commencé leur carrière sur différentes scènes internationales : Espagne, France, Slovénie ou la Pologne.

DJ Line Up:

N4CH
Justine Perry
Izzi Bizzi
Mss Vtk
GLIA
+ Special Guest (TBC)

_______________________________________________

VJ/ Visual Artist Line Up:

Styks VJ
Bianca DE Sardi VJ
Lucy Williams
Lola Rossi
Melle Skärfstad

Ouvrant la porte à d’autres formes d’art, l’événement accueillera des performances visuelles et une exposition vidéo sur des télévisions des années 2000.

Les VJ internationaux et les artistes vidéo exploreront à travers leur art certains thèmes comme la féminité future ou les forces et les faiblesses des femmes face au monde.

En ce qui concerne le lieu, cela se passera à Urban Spree, un espace multidisciplinaire indépendant de 1700m2 situé à Berlin-Friedrichshain, dédié aux cultures urbaines à travers un programme d’expositions, de résidences d’artistes, de concerts, d’ateliers créatifs, une librairie d’art et un grand Biergarten.

DSC08439

6431175_orig

 

A quelques jours de l’événement, nous avons rencontré Apolline, membre de l’organisation à qui on a pu poser quelques questions… Rencontre.

Sweetlife: Salut Apolline, merci de répondre à ces quelques questions pour Sweetlife. Peux-tu nous expliquer l’histoire de ce projet et depuis quand et à combien travailler vous dessus ?

Apolline: Après avoir organisé un event au Berghain avec Your Mom’s Agency en mai dernier et avoir participé à plusieurs événements de Curated by Girls à Berlin, le projet de mixer un event techno avec une exposition mettant en avant les femmes était une évidence.

Lorsque l’opportunité s’est présentée d’organiser un événement avec trois autres élèves de la SAE, on a directement validé ce projet et décidé d’en faire une soirée à but non lucratif, ou l’argent récolté serait reversé à une association s’occupant des femmes à Berlin.

Sweetlife: Comment s’est arrêté le choix sur les artistes composant le line up ?

Apolline: Avec une Line up à 90% féminine, qu’elle soit aussi bien artistique que musicale, nous avons décidé de privilégier et de mettre en avant les talents émergents de la scène berlinoise et internationale.

Sweetlife: Quel est le message que vous souhaitez véhiculer ?

Apolline: Le message véhiculé est ni nouveau ni inconnu: tous le monde à sa chance de pouvoir faire connaître son Art et ses talents!

On veut juste, à notre manière, pouvoir pousser sur le devant de la scène les talents d’artistes qu’on admire.

Ici le but est de promouvoir certaines DJs, VJs et vidéo artistes, car en tant que femmes travaillant dans l’industrie de la musique c’est forcément un sujet qui nous tiens à cœur.

Sweetlife: Pourquoi avoir décidé de défendre la cause des femmes associé à l’art ? Est-ce un parti pris ? Une expérience vécue par le passé ? Une revendication ?

Apolline: Les mots parti-pris et revendication sont des mots très fort qui sont souvent mal interprétés par la masse et qui peuvent empêcher certains messages de passer. C’est pourquoi nous ne les utiliseront pas.

Le but ici n’est pas d’être poussé à l’extrême, mais plutôt de renverser les critères. Au lieu d’avoir une line up à 90% au 70% masculine, comme il est actuellement d’usage, nous avons décidé de programmer 9 femmes sur nos 10 artistes bookés. Ceci dans le but de les mettre en avant.

Elles ne sont plus cachées quelque part au milieu d’une line up random. Le but de l’event est clair et cela permet aux gens de garder le nom des artistes en tête. Elles sont toutes là – égale les une aux autres!

En écrivant que l’event est une promotion à leur pouvoir sur la scène électronique, nous avons malheureusement perdu une partie de l’audience masculine, ne se reconnaissant pas dans cette cause (même à Berlin). Le but ultime serait d’abolir ces schémas de pensée, qu’ils ne soit plus la norme et que les choses deviennent plus naturelle.

Sweetlife: Selon toi y a t-il des progrès par rapport au 90’s sur la place de la femme dans la musique electronique ou est-ce encore difficile de s’imposer lorsque l’on est une femme ?

Apolline: Statistiquement parlant, il y a de nos jours plus de femmes artistes qui percent sur la scène électronique que dans les années 90s. Rien que sur les dernières années, on remarque à Berlin une hausse de 10 à 30% de femmes programmées par exemple au Trésor, About Blank ou Berghain entre 2015 et 2017.
De nos jours, il est moins difficile pour les femmes de se mettre en avant, bien que le milieu soit malheureusement toujours assez machiste. En règle générale tout le monde à sa chance, il suffit de se battre.

Le plus gros problème dans ce milieu est que la femme reste encore très sexualisée et que les critères ou normes de beautés sont malheureusement encore bien encrées dans les schémas de pensée.

Dans l’industrie du divertissement et spécialement dans la musique ou dans le cinéma, une des règles commerciale reste encore  le « sex makes sales”, ce qui gangrène encore l’émergence de certains artistes.

Un autre gros problème qui reste souvent tabou, bien que récemment mis en avant dans le cinéma, est le « no blow job – no job ». Dans les milieux artistiques, souvent dominé par la gente masculine, tous les acteurs de pouvoir ne sont pas toujours bien-veillant. On a déjà tous entendu parlé d’une personne devant user de son charme ou même de son corps afin d’obtenir des « opportunités » – La vérité est bien  triste et c’est ca qu’on veut/doit combattre.

Sweetlife: Concernant le lieu, vous avez décidé de choisir l’Urban Spree, peux-tu nous expliquer les raisons de ce choix ?

Apolline: L’Urban Spree est une galerie et une salle de concert renommée à Berlin, dans laquelle sont organisés de nombreux évents mettant en avant les talents émergents de la scène artistique berlinoise. C’était donc un endroit ideal pour accueillir un event comme le notre.

De plus, les relations humaines avec les personnes gérant les clubs sont toujours importantes. Dans ce cas précis, nous apprécions beaucoup travailler avec la direction du lieu, ouverte d’esprit, flexible et agréable – ce qui n’est pas toujours le cas.

Avant de choisir ce lieu, on avez pensé le faire dans un autre club, dont on taira le nom, ou le propriétaire s’est avéré être plutôt misogyne, voir même homophobe.. Ce qui a bien évidement provoqué un refus direct de notre part d’organiser notre event la bas.

Pour cet event et les soirées en règle générale, le but est aussi que le lieu soit une « safe space » afin que chacun ai son espace et se sente bien.

Sweetlife: Quels sont vos attentes face à un événement de cet envergure ?

Apolline: Quand on organise un événement, on attend toujours que les gens apprécient l’art présenté, même avant d’apprécier le concept, l’idée ou la cause.

Pour cet event, on souhaiterai également que le public prenne conscience que c’est un event à visé caritative et qu’il est important de s’aider les uns les autres et de soutenir une cause, même monétairement.

En tant qu’organisateur nous travaillons ici de manière totalement gratuite, car le but est de financer Terre des femmes, une association s’occupant des femmes en détresse à Berlin.

Sweetlife : Un dernier mot pour la fin ?

Apolline: Ne pas perdre de vu que l’entre-aide permet aux gens de vivre et aux esprits de s’allier.

 

Infos : 

The Secret Art Engender @ Urban Spree,
Jeudi 18 Janvier à 22:00 – 6:00
Adresse : Revaler Str. 99, 10245 Berlin, Germany
Tickets : 8 euros disponibles ici.
Evenement
Rejoignez l’événement sur RA.