Jeudi 24 février, deux de nos membres furent invités par Boiler Room afin d’assister à cette première parisienne « Into The Night. »

« Into the Night » c’est quoi ? C’est la toute première tournée “mystère” autour de la musique électronique. L’expérience met en avant les meilleurs DJs techno du monde entier mais à certaines conditions : l’identité des DJs et les lieux de rendez-vous ne sont révélés que la veille de chaque événement.

C’est une expérience immersive mettant en scène les meilleurs talents de la culture underground.

Ainsi, la première édition s’est tenue à Paris, puis elle fera un passage à Lille et Marseille.

Pour rappel, BOILER ROOM a été créée en 2010, et est devenue la référence de la culture Underground notamment au travers de la musique électronique.

27655351_1751186168260420_1196159049374566253_n

Après 1h de transport et beaucoup de changements, nous arrivons à Bobigny aux alentours de 19H30.

Sans trop savoir de quel lieu il s’agit, nous rentrons l’adresse dans notre GPS et nous suivons le plan… Quelques minutes après, un grand warehouse collé à des bureaux nous tends les mains!

Petit check in des listes à l’entrée, nous récupérons 5 tickets boissons par personne qui nous permettront de boire des Vodka Eristoff gratuites toute la soirée ! Merci Eristoff, fournisseur officiel de l’événement !  

L’autre bonne surprise viendra également peu de temps après :  le vestiaire 100% gratuit, pratique! Enfin une soirée 100% gratuite à Paris.

On découvre donc ce warehouse, aux grands plafonds. Le DJ est placé au centre, mêlé à la foule, sans barrière ni sécurité autour, marque de fabrique de Boiler Room. Cet aspect créera ici un réel sentiment de communion entre l’artiste et le public et permettra au public de voir et comprendre ce que le DJ fait.

Les prestations…

C’est MPIA3 aux platines, le side-project techno-dure et gabber de Truss. C’est brutal, surprenant, lourd en aigus face à un système son peu adapté, et difficilement digérable pour l’heure. Pour preuve : très peu de gens dansaient.

Heureusement, peu de temps après cette prestation, le maître Dave Clarke fera son apparition pour trois heures intenses mêlant techno brute et sombre, parfois acidulée associée à des rythmes EBM, coldwave et dark wave. Un régal.

On retiendra notamment cette bombe passée en milieu de set !

La retransmission en direct entachera un peu la proximité avec le DJ : les personnes ne faisant pas bonne figure derrière le DJ (en train de texter, s’approchant trop…) seront poliment écartés…

Dave Clarke a d’ailleurs à plusieurs reprises exprimé son mécontentement suite à quelques très légers mouvements de foule. On peut alors se demander si ce sentiment agréable d’être AVEC le DJ est partagé…

Côté ambiance, on retrouve ici une vraie ambiance de warehouse avec des mappings et des jeux de lumières, la possibilité de fumer sans se faire rappeler à l’ordre. Le public est sympa, les gens se bousculent peu, ont le sourire.

Avant de partir, on fera un petit tour à l’étage “behind the scene” réservé à la presse et à la régie  pour découvrir les coulisses.

On vous laisse découvrir ou redécouvrir cette boiler room intégrale juste ici !

 

*Article co-écrit avec Rudy Guilhem-Ducléon