L’arrivée

En route pour le festival, nous arrivons finalement dans la charmante ville médiévale de Monthemor-o-velho. Nous apercevons directement le château, lieu du festival, juché au sommet de la ville où l’on peut reconnaître de loin les lettres capitales « FORTE » accrochées sur les murs de la forteresse.

 

Le camping

Nous nous dirigeons vers le camping qui, largement ombragé, offre aux festivaliers un peu de fraicheur malgré le soleil de plomb portugais. La place des apéros et de détente ou il nous est facile de rencontrer des gens de toutes nationalités confondues. Nous découvrons un lieu de nature ou nous nous sentons à l’aise immédiatement. La partie des douches, proche d’un ruisseau et de nombreux arbres est apaisante, on est loin du cadre du Dour Festival. Aux abords du camping, nous visitons ensuite le cœur de l’animation de la partie camping. Face aux nombreux stands de food-trucks et autres boissons aux prix attrayants nous trouvons la scène camping ou de nombreux dj’s jouent quand le son du château est off. Un peu plus loin nous découvrons un lieu de détente inespéré avec de nombreux hamacs, canapés et matelas éparpillés à l’ombre de grands arbres qui nous permettent de nous reposer tout en profitant de la musique et des nombreux plats que proposent les food-truck. Et quand la nuit tombe, cet espace se transforme en charmante petite ville illuminée par de nombreuses décorations féeriques.

 

 

Le lieu du festival

Il est 23h, l’heure de se rendre sur le lieu du festival, le mystique château éponyme de la ville de Montemor-o-vhelo. Il faut au préalable récupérer les bracelets dans la ville puis nous pouvons prendre un escalator qui nous emmène au sommet, à l’entrée du château.

 

 

En pénétrant dans l’enceinte du château, nous traversons un jardin de pelouse verdoyante et de nombreux arbres ou sont exposés des œuvres d’art, tout ceci nous rappelle l’agréable harmonie du camping. Nous passons devant le merchandising et juste à cote nous devons prendre un bracelet cash-less pour pouvoir consommer boisons et nourriture. Ensuite nous descendons les historiques escaliers de pierre pour nous rendre au plus près de la scène. Enfin arrivés devant la scène, nous sommes frappés par la grandeur des décors. Un dj booth énorme se tient juste devant trois immenses écrans ou défilent toute la soirée des vidéos les plus captivantes les unes que les autres.

 

L’expérience artistique

Le light-show est aussi incroyable, de nombreux lasers ballaient l’enceinte du château et nous laissent ébahis. C’est incroyable, seul bémol, le sol est en terre et la poussière fuse avec les pas de dance des festivaliers. Deux bars se trouvent de chaque côté de la scène ce qui permet de choper des bières rapidement sans faire une queue interminable. La cérémonie d’ouverture commence avec un impressionnant B2B en live de Pantha du prince et Bendik HK qui annoncent d’ores et déjà la couleur du festival. Le festival se poursuit durant 3 nuits où nous passons chaque jour de 22h et 8h entre les mains des pointures de la techno comme Oscar Mulero, Surgeon, Function, le mémorable B2B des Français Antigone et Francois X, la surprenante Helena Hauff ainsi que l’indétrônable The Hacker. Dimanche, dernier jour de festival, l’expérience est plutôt éreintante puisque l’after se poursuit jusqu’à 20h avec en closing Donato Dozzy et sa techno underground notoire.

 

 

C’est donc avec tristesse et grande fatigue que nous quittons le château pour la dernière fois du festival après les derniers bpm endiablés de Donato Dozzy.

On retiendra une organisation sans faille dans un cadre idyllique et le plus important, le line-up, qui nous a fait vivre une expérience musicale hors du commun. Si vous êtes lassés des programmations aux têtes d’affiche techno classiques, on vous conseillera vivement de booker le Festival Forte pour clôturer votre été 2019.