D’une amitié est née l’association Ethereal Decibel Festival. Été après été, cela va bientôt faire 4 ans que l’équipe transporte des amoureux de la darkpsy au cœur d’un univers parallèle, dans le cadre de leur événement annuel. Ce groupe d’amis œuvre au service d’un objectif commun depuis presque 7 ans ! Allant à contre-courant des styles musicaux mainstream, le collectif prône la diffusion d’ondes sonores plus sombres et magnétiques.
Faisant vibrer la foule à plus de 145 BPM au Warehouse de Nantes durant l’édition hivernale du festival le 16 mars dernier, l’équipe d’Ethereal Decibel Festival remettra les couverts à partir du 6 septembre au Parc de Saint-Symphorien-Des-Monts, avec 3 jours et 2 nuits psychédéliques en pleine nature.
En attendant, afin de faire davantage connaissance, ils nous parlent de leurs débuts, des difficultés administratives liées au domaine de l’événementiel, de leur persévérance et nous partagent leur vision sur la place de la psytrance dans le paysage musical en France.

 

SweetLife – Pourriez-vous nous présenter le collectif Ethereal Decibel Company ? Quel est votre cœur de mission ?

L’association « Ethereal Decibel Company » existe depuis maintenant 6 ans (date de création en août 2012 pour être précis). À la base, cette association est née de la volonté de plusieurs groupes de copains reliés par des relations mutuelles autour d’un seul et même projet : proposer de la darkpsy (une musique plus dure, plus sombre) pour représenter autre chose que les courants progressive et full-on (alors les seuls développés en psytrance, un peu trop mainstream à notre goût, du moins à l’époque).

SweetLife – Comment est née l’idée de créer l’Ethereal Decibel Festival qui se tient chaque été depuis 2016 ? Quelle raison a motivé le choix d’en offrir une version hivernale à Nantes ?

L’idée de créer la première édition du festival d’été était principalement motivée par le fait que nous ne pouvions plus continuer sur le format de soirée que l’on utilisait avant (500 personnes, non déclarées), car nous étions « sold out » au moins 1 mois avant chaque événement en extérieur. Nous avons donc voulu passer sur un format plus légal, mais nous permettant d’accueillir plus de monde, afin de proposer un festival encore plus fou et le présenter à un maximum de personnes.

De plus, personnellement et en dehors de nos soirées, de nombreux membres — piliers du projet — se sont formés professionnellement dans différentes branches du spectacle vivant (régie, production…) et ont donc voulu donner une nouvelle direction, plus cadrée, à l’association.

Pour ce qui est du festival d’hiver, ce sont plusieurs choses qui ont contribué à la création de cet événement. D’abord, l’envie de présenter à notre public un format indoor qualitatif, puis la nécessité pour l’association d’assurer sa bonne gestion financière pour pouvoir continuer à offrir un festival de grande qualité en été. À cette époque, il n’y avait pas beaucoup de lieux pouvant répondre à nos attentes d’un point de vue jauge et durée d’exploitation. Puis, le Warehouse a ouvert ses portes sur l’île de Nantes, avec une équipe jeune et motivée. On les a rencontrés afin de leur proposer une coproduction pour la première édition, ça s’est très bien passé et la collaboration s’est installée.

 

SweetLife – En 2018, vous avez dû braver des difficultés lors de l’organisation de l’édition estivale de l’Ethereal Decibel. Quelles sont vos démarches en amont de l’événement pour vous assurer que tout se déroulera comme prévu et comment faites-vous face aux contraintes inhérentes au métier (normes sécuritaires, cachets à la hausse, forte concurrence durant la saison festivalière…) ?
De quelle façon, allez-vous œuvrer pour la viabilité du festival et du collectif sur le long terme ?

En 2018 ce qui a surtout été difficile ce sont les relations que nous avons eues avec différents représentants de l’Etat et des agriculteurs. Car concrètement voici la raison pour laquelle cette édition ne s’est pas déroulée comme prévu : notre première demande à la Mairie de Henon pour obtenir l’autorisation d’organiser le festival a été positive, mais l’agriculteur qui nous accueillait en 2016 a décidé de ne plus nous recevoir. C’était inattendu et ça nous a considérablement mis à mal.
Ensuite, notre deuxième demande n’a obtenu une réponse négative de la Mairie qu’à la mi-juillet, à propos d’un terrain sur lequel on comptait énormément pour s’implanter. Sauf qu’elle avait été faite bien en amont de notre côté (en avril si mes souvenirs sont bons), ce qui fait que le délai de réponse de la Mairie en question a mis tous nos plans à l’eau.

Heureusement grâce à un contact de notre association, nous sommes parvenus à trouver un terrain de secours, toutefois dans un endroit autre que celui planifié au départ. On a réussi à organiser un événement en 1 mois pour proposer quand même une soirée à notre public (sur un format privé à 500 personnes, afin que l’événement puisse avoir lieu cette fois-ci). C’est comme ça qu’est née la « rescue edition » de 2018.

À la suite de cette soirée, nous avons repris contact avec la Mairie de ce village pour leur parler d’un projet plus carré et mieux organisé, en leur démontrant que notre édition de cet été s’était très bien passée à tous les niveaux : nuisances sonores, sécurité, gestion des déchets… Malgré tout ça, la Mairie n’a rien voulu entendre et nous sommes donc partis sur d’autres pistes pour notre édition de 2019.

SweetLife – Selon vous, quelle est la place de la psytrance dans le paysage musical en France et comment la voyez-vous évoluer dans un avenir proche ?

Selon moi (et je parle à titre strictement personnel), la place de la psytrance dans le paysage musical en France est très underground (à part pour certains styles bien plus accessibles comme la trance progressive).
Pour le futur, je vois peut-être une explosion de styles bien plus calmes comme le midtempo, le psybass et pourquoi pas des styles comme la psytechno qui ont déjà un succès non négligeable dans d’autres pays. Par contre, je ne pense vraiment pas que les variantes un peu plus « hard » de psytrance comme la psyché, la darkpsy, la forest ou même la hi-tech auront un jour leur heure de gloire en France. Ce qui ne retire rien à leur qualité musicale !

SweetLife – Pour en revenir à l’Ethereal Decibel Winter Festival qui s’est déroulé le 16 mars à Nantes, a-t-il été à la hauteur et conforme à vos aspirations ?

Oui complètement, d’un point de vue public accueilli, ambiance générale, proposition artistique et cohérence visuelle, je pense qu’on a réussi à répondre à nos attentes et nous avons hâte d’organiser l’édition 2020.

SweetLife – Et, à quoi peut-on s’attendre avec votre format initial de l’Ethereal Decibel Festival qui aura lieu du 6 au 8 septembre prochains au Parc de Saint-Symphorien-des-Monts ?

On peut s’attendre à un événement de 3000 personnes sur 3 jours et 2 nuits, avec la crème de la scène psychédélique internationale, des concerts le premier soir, une déco de malade, un site magnifique, des animations, une ambiance au top avec le meilleur public de France, une cohérence visuelle sur tout le terrain du festival. Bref, un super week-end pour finir l’été en beauté !

 

A venir : Ethereal Decibel Festival 2019 ● 6 – 7 – 8 septembre 2019 ● Parc de Saint-Symphorien-Des-Monts

Pour plus d’infos sur la page Facebook de l’événement : cliquez ici

 

 

 

Line-up Ethereal Decibel Festival 2019 ● 6 – 7 – 8 septembre 2019 ● Parc de Saint-Symphorien-Des-Monts
··•● Live Band / Bass Music ●•··  ··•● Psyché / Darkpsy / Forest ●•··  ··•● Psytrance / Full-On / Goa ●•··
KALYA SCINTILLA & Eve Olution (Merkaba Music) / AUS
Psybass/td>
GASPARD (Sangoma Rec. / Peak Rec) / CH
Psyché
EL NANO (Ethereal Decibel Records) / FIN
Full-On
PEDRO LE KRAKEN (Very Pad Trip) / FR
Live MPC / Hip Hop / Electro
INSANE CREATURES (Catar Records) / ES
Darkpsy / Forest
NEUROTONINE vs ASCK (Cosmic Company) / FR
Full-On
TREMOR AMA / FR
Stoner Rock
ANKUR (Quintessence Records) /DE
Darkpsy
GAROBASS (Ethereal Decibel Records/ Timewarp / Goa Madness ) / FR
Goa Trance
DJIIN / FR
Rock Psychedelic
ECTOGASMICS (Parvati Records) / DE
Darkpsy
YUNIVERSOUND (Mikrokosm) /FR
Full-On
MIRA CETI /FR
Mystic World
NOBOT (Parvati Records) / DE
Darkpsy
ECTOBOT (Parvati Records) / DE
Darkpsy
··•● Techno ●•··
··•● Progressive / Dark Progressive / Psygressive ●•·· ONCE UPON A TIME (Blue Hour Sounds) / BG
Psyché
LMX
Techno
MERKABA & Eve Olution (Zenon Records/ Merkaba Music) / AUS
Progressive / Psygressive
ANAKIS (Vantara Vichitra Records / Illusion Sonore) /FR
Forest
FIX (Ethereal Decibel Records)
Acid Techno
FREEDOM FIGHTERS (Stereo Society) / ISR
Progressive
ACT ONE (Digital Shamans) / UK
Psyché
APACH (Ethereal Decibel Records)
Techno Progressive
TETRAMETH (Weapon Records) / AUS
Progressive / Psygressive
HASHASHIN (World People) / BE
Psyché
SHADOW FX (Weapon Records) / AUS
Progressive / Psygressive
EARTHWORM (Looney Moon) / FR
Psyché
◊ DECORATION ◊
TWISTED SIBLING (Weapon Records) / AUS
Progressive / Psygressive
ANUBIAN / FR
Darkpsy
IhtiAnderson (Création canopée)
ODDWAVE (Hadra Records) / FR
Progressive
JOHNFAUSTUS (Ethereal Decibel Records) / FR
Darkpsy
Man Of Time (Création de la scénographie spéciale pour le festival)
AMORTALIST aka NIBANA (Zenon Records) / FR
Dark Progressive
TIWAD (Ethereal Decibel Records) / FR
Psyché
MOJO’S EAR (Uroboros Rec / Padang Rec / ADN) / FR
Dark Progressive
D.REC (Ethereal Decibel Records) / FR
Darkpsy
ECO JAFAR (Parasomnia / Quadrivium / Illusion Sonore) / FR
Forest Progressive
COSMIC TRICKSTER (Ethereal Decibel Records) / FR
Psyché
SKULLZ (NBM Rec / Ethereal Decibel Records / Mood Krafterz) / FR
Progressive
VEGAN CAKE (Ethereal Decibel Records) / FR
Progressive / Psygressive
THALYS (Ethereal Decibel Records) / FR
Dark Progressive

 

Retrouvez l’Ethereal Decibel Festival sur le web :

Site web : www.etherealdecibel.com

Facebook : @Ethereal.Decibel.Company

Soundcloud : Ethereal Decibel Company

Instagram : @ethereal_decibel_company