Les 20 et 21 juillet, la troisième édition de Lollapalooza s’est emparée de Paris.

Née en 1991 aux États-Unis, Lollapalooza est le fruit de ce qui devait être au départ une tournée d’adieu réunissant des amis sur scène. Celle du groupe de rock Jane’s Addiction. Devant son succès fulgurant, Perry Farrell, le leader de la bande, métamorphose cette expérience en festival itinérant.
Et, c’est ainsi que de 1991 à 1997, il se tiendra dans diverses villes américaines, avant de faire une pause. Lollapalooza sera de retour en grande pompe à partir de 2005, et posera dès ce moment ses valises à Chicago. Ainsi au lieu d’apporter la musique aux gens, c’est le public qui vient à elle. Lollapalooza est devenue une destination à part entière.
À partir de 2011, retour à ses sources nomades, Lolla s’installe au Chili, puis au Brésil en 2012, en Argentine deux ans après, en Allemagne en 2015 et en France dès 2017. Lollapalooza Paris résulte d’une co-production entre Perry Farrell, C3 Presents et Live Nation France.

Shame – Lollapalooza Paris 2019 © Cindy Voitus
Shame – Lollapalooza Paris 2019 © Cindy Voitus

Tout autant que la programmation de cette troisième édition parisienne, le public est cosmopolite. On y croisera des francophones, anglophones, hispaniques et néerlandophones. Ce qui n’est pas sans rappeler la nature globe-trotteuse de Lollapalooza !
En quête d’une agréable fin de semaine, 95 000 festivaliers se sont réunis à l’Hippodrome ParisLongchamp, sous un soleil de plomb. Le système de navettes en rotation continue a permis une grande fluidité des entrées et sorties !

Sur place, on y a retrouvé 4 scènes : deux Main Stages, une Alternative Stage powered by Greenroom ainsi que la Perry’s Stage. 
Le premier soir sur la scène principale, Twenty Øne Piløts délivrera une performance en bonne et due forme : cela ira d’une voiture enflammée sur un podium, à une scénographie éblouissante puis Mère Nature décidera d’arroser la foule d’une petite averse malgré une météo au beau fixe le reste du week-end. Le groupe tout droit venu de Columbus, n’hésitera pas à brandir le micro pour titiller la foule et ira jusqu’à faire danser le personnel de sécurité devant la crash-barrière. En parallèle sur l’Alternative Stage, le fondateur du festival, Perry Farrell y jouera avec son orchestre Kind Heaven. Et cette soirée se terminera par le closing de Martin Garrix, headliner dans des festivals tels que Tomorrowland et Ultra Music, il sera accompagné par des milliers de joyeux festivaliers.

Tash Sultana – Lollapalooza Paris 2019 © Cindy Voitus
Tash Sultana – Lollapalooza Paris 2019 © Cindy Voitus

Un peu plus tôt dans la journée, on retient le passage lumineux de Tash Sultana. Sourire aux lèvres pendant tout son concert, sa joie est communicative, sa passion aussi d’ailleurs ! Cette jeune multi-instrumentiste australienne jouera pieds nus et entrera en fusion totale avec son auditoire. 
Quant à Kayzo sur la Perry Stage, son énergie était au point. Tous dansaient sous une scénographie alliant explosions de fumées, flammes et lasers.

Kayzo – Lollapalooza Paris 2019 © Cindy Voitus
Habstrakt – Lollapalooza Paris 2019 © Cindy Voitus
Lollapalooza Paris 2019 © Cindy Voitus

Le lendemain, Charlie Steen, le leader du groupe post-punk britannique Shame se jettera corps et âme sur une foule en délire tandis que son bassiste Josh Finerty gambadera et sautera de part et d’autre de la scène.
On n’oubliera pas l’arrivée charismatique de Ben Harper & The Innocent Criminals sur la Main Stage 1. Ce légendaire artiste interprétera son répertoire avec tellement de finesse. Un pur régal pour les oreilles. Un festivalier à nos côtés à ce moment-là, dira qu’il y a 10 ans il a vu Ben Harper pour la première fois aux Vieilles Charrues et que c’est avec plaisir qu’il s’en délecte à nouveau, cette fois-ci à Lollapalooza.
À la suite de son concert, The Strokes lui emboiteront le pas pour le bonheur des plus nostalgiques. À noter également, la fougue de The 1975 sur l’Alternative Stage. Saisissante, elle arrête nos enjambées en direction de la Perry Stage.

Ben Harper & The Innocent Criminals – Lollapalooza Paris 2019 © Cindy Voitus
Skip The Use – Lollapalooza Paris 2019 © Cindy Voitus
Ben Harper & The Innocent Criminals – Lollapalooza Paris 2019 © Cindy Voitus

La programmation de Lollapalooza Paris est très éclectique en passant du rap, au rock, au folk, à la pop et notamment l’électro. 
La Perry’s Stage est d’ailleurs entièrement dédiée à la musique électronique. Elle accueillera dès samedi, la bass music d’Alison Wonderland, Aazar qui y jouera pour la première fois aux côtés de 4B, Habstrakt sur le devant de la scène, et sera clôturée en beauté le dimanche soir avec l’irrésistible track OPUS livré au public par nul autre que son auteur, Eric Prydz ! La foule élogieuse, le voyage sonore que l’on souhaite durer à l’infini, les pas disparaissant à l’horizon sous la nuit… ainsi se termine la troisième édition de Lollapalooza Paris.
Rendez-vous les 18 et 19 juillet 2020 !

Kayzo – Lollapalooza Paris 2019 © Cindy Voitus

 

Retrouvez Lollapalooza Festival sur le web

Site web / Lollapalooza Paris : www.lollaparis.com/fr

Site web / Lollapalooza US : www.lollapalooza.com

Facebook : @lollapaloozafr

Instagram : @lollapaloozafr

Lollapalooza Paris 2019 © Cindy Voitus