– French version –

 

Soulignant la relation extraordinaire entre l’homme et la machine, nous arrivons à Kids on Acid, le projet de l’autre personnalité de José Infante, où il cherche à raconter une autobiographie à travers la manipulation de synthétiseurs et de séquenceurs. Psychédélique, acide et transcendant: mots employés par lui-même pour décrire son contenu, comme si le nom du projet ne suffisait pas pour le dénoncer. Après une longue pratique musicale dans d’autres projets  comme « The Positronics », où il a exploré le chill out et l’expérimentale, José Infante crée Kids on Acid et sublime sa musique sur les pistes de danse. Rencontre avec l’artiste avant son live au Forte Festival.

Sweetlife: Salut José, comment ça-va ? Peux-tu te présenter rapidement à nos lecteurs?
Kids on Acid: Alo! Je vais bien merci! Je suis un garçon maigre vivant à Lisbonne, ville que j’aime. J’aime la lumière et la météo ici.

Sweetlife: Comment et quand as-tu commencé la musique?
Kids on Acid: J’ai commencé à jouer de la guitare à 15 ans. À l’âge de 18 ans, mon groupe s’est séparé et j’ai acheté une boîte à rythmes pour pouvoir jouer de la guitare. Après cela, je m’intéressais davantage à la boîte à rythmes que à la guitare. J’ai donc commencé à faire de la musique électronique.

Sweetlife: Quelles sont tes inspirations, tes influences?
Kids on Acid: Je pense que ma principale influence vient des moments sur la piste de danse où le son et l’énergie sont justes et appropriés.

Sweetlife: Peux-tu nous expliquer l’histoire de ton projet Kids on Acid. Aussi, d’où vient ce nom?
Kids on Acid: En rentrant de Boom en 2010 dans la voiture on disait tellement de bêtises que le conducteur nous a appellé comme ça « Kids on Acid »

Sweetlife: C’est quoi ton set up pour faire du live aujourd’hui?
Kids on Acid: Le Beatstep pro est le cerveau de ma configuration. Il contrôle l’ensemble des synthés et des boîtes à rythmes TR 8. O-coast, dark energy ii (qui contrôle le noise ) et un système eurorack. Tous mélangés dans un MG124c.

Sweetlife: Qu’est ce que tu préféres dans le live?
Kids on Acid: L’état de transe.

Sweetlife: De façon général, comment tu composes ton live? Une atmosphère, un cadre particulier?
Kids on Acid: Habituellement, je produis le matin en évitant d’être fatigué du travail. Si possible, le mieux est après le petit-déjeuner sans lire les journaux ou rien. Juste le cerveau vide… Je commence par interagir avec tous les synthés pour sculpter un son et quand je suis heureux, je l’enregistre sur ableton.

Sweetlife: Est-ce que c’est ta première fois au Forte festival? Qu’as-tu préparé ?
Kids on Acid: Ce n’est pas la première fois que je joue la-bas, j’adore! Je prépare cette année un live à vivre comme un massage pour les corps fatigués et un stimulant pour les esprits.

Sweetlife: Avec quel artiste aimerais-tu collaborer et pourquoi?
Kids on Acid: Je tiens beaucoup à collaborer avec Mark Ernest et Moritz von Oswald pour leur capacité de mise en forme sonore sans faille, et Donato Dozzy pour sa sensibilité et sa créativité.

Sweetlife: Peux-tu nous parler un peu de la scène au Portugal?
Kids on Acid: Avec les touristes, ça semble plus gros! Je ne dis pas  que c’est mauvais. La plupart des choses se passent à Porto et à Lisbonne. Où il y a une scène underground en bonne forme.

Sweetlife: Quels sont tes projets? As-tu des sorties à venir ?
Kids on Acid: Je projette de faire une techno zen et sans kick, sans rien de reconnaissable en tant que techno, mais faire en sorte que les gens la danse énergiquement. Je travaille sur un EP pour Hayes.

Merci à Kids on Acid pour le temps accordé à Sweetlife. Retrouvez le au Forte Festival sur la scène camping vendredi 23/08 à 9h.

 


– English Version –

Emphasizing the extraordinary relationship between man with the machine, we come to Kids on Acid, the project of the other personality of José Infante where he seeks to tell an autobiography through the manipulation of synthesizers and sequencers. Psychedelic, acid and transcendental: words used by himself to describe his content, like if the name of the project wasn’t enough to denounce it. After a long musical practice in other metaphysical lands like « The Positronics », where he explored dub chill out and experimentalism, José Infante creates Kids on Acid and sublimates his music to the dance floors.

Sweetlife: Hi José, how are you ? Could you introduce yourself quickly to our readers?
Kids on Acid: Alo! I am fine thanks! I am a skinny boy living in Lisbon, city I love. I love the light and weather here.

Sweetlife: How and when did you start music ?
Kids on Acid: I start playing guitar, at 15. At the age of 18 my band split and I buy a drum machine to play with the guitar, after that I was more interested in the drum machine them in the guitar. So I start doing electronic music.

Sweetlife: What are your inspirations, your influences? 
Kids on Acid:  I think my main influence came from the moments on the dance floor when the sound and energy are right and appropriate.

Sweetlife: Could you explain us the story behind Kids on Acid? Also, where is the name come from ?
Kids on Acid: It happen coming from Boom 2010 in a car, we said so many nonsense that the driver call us that. Kids on acid.

Sweetlife: What is your set up today?
Kids on Acid: The brain of my setup is the Beatstep pro, it controls all the synths and drum machine TR 8. O-coast, dark energy ii (controlling noise) and a eurorack system. All mixed in a MG124c

Sweetlife: What are you prefer in the show live?
Kids on Acid: The trance state.

Sweetlife: How do you produce? Do you put yourself in an atmosphere or particular setting?
Kids on Acid: Usually I produce in the morning avoiding being tired from work, if possible the best is after breakfast without reading  newspapers or nothing. Just empty brain.. I start with all the synths interacting to sculpt a sound  and when happy I record it on ableton.

Sweetlife: Is it your first time to play at Forte Festival ? What did you prepare ?
Kids on Acid: Is not the fist time there, I love it! I am preparing this year live to be like a massage for tired bodies  and a stimulant for the minds.

Sweetlife: With which artist would you like to collaborate and why?
Kids on Acid: I hold love to collaborate with Mark Ernest’s, Moritz von Oswald because their faultless sound shaping capacity, And Donato Dozzy because of his sensitivity and creativity.

Sweetlife: Could you tell us a bit about the electronic scene in Portugal ?
Kids on Acid:  With the tourist´s  looks bigger! Not saying that is bad. Most of the things happen in Porto and Lisbon. Where there is a healthy underground.

Sweetlife: What is your next projects ? Do you have some upcomings releases?
Kids on Acid: I project to archive a Zen state of Techno, and do techno with no kick,  no nothing recognisable as techno, but still made  so people dance it energetically. I am working in a Ep for Hayes.

Thank you José 🙂

 

Find Kids on Acid at Forte Festival on the friday 23/08 at 9h on the camping stage 🙂