L’un des festivals européens le plus queer, libre et safe que l’on ai expérimenté: Whole Festival!

On revient avec vous, en images, sur les highlights de cette troisième édition.

Etant le fruit de la rencontre de 27 collectifs européens, le Whole festival offre un programme intense de 4 jours avec un large panel d’activités : DJ sets, lives, performances drag queen, discussions sur les safe spaces, workshops de masturbation, de bondage, des expositions, etc.

Sa programmation est si vaste qu’il est difficile de tout explorer, entre les experiences auditives, visuelles et sensorielle.

Allant de la Techno berlinoise aux meilleures tracks Disco, la musique nous transporte au fur et à mesure de la journée, entre danser dans l’eau, sous l’immense grue de metal ou plus intimement dans la cabane en bois.

Photo credits: Sarah Herrlander
Photo credits: Sarah Herrlander

La journée d’ouverture était grandiose ! Apres une baignade naturiste dans le lac, un BBQ sur la plage et deux ou trois shows drag queen, nous étions à point pour nous lancer dans une bonne nuit de festival intense.

En effet, nous avons commencé les festivités aux côtés de The Black Madonna sur la Teufelsee, suivi de Volvox pour ensuite s’enivrer sous le regard de Courtesy et Mary Yuzovskaya.

Le deuxième jour, la chaleur intense nous poussa à passer une grande partie de la journée au lac. La majorité du public fit de même, et dans une ambiance décontractée, nous nous retrouvions tous plus ou moins dénudés.

C’est la premiere fois en festival que l’on expérimentait une zone de safe space aussi bien préservée. Cette liberté d’être soi-même et de faire ce que l’on veut, dans la mesure de gêner personne, est une experience unique et extraordinaire. Merci !

La nuit du deuxième jour fut tout aussi palpitante que la première. Apres quelques verres sur la scène du lac à discuter avec ces gens venus des quatre coins du monde, on apercevait au loin des couples se former et s’enfoncer dans la forêt.

Apres de nombreuses balades entre les trois scènes, nous nous sommes établi sur la Crane, à nous déhancher sur les nombreux sets Techno. On notera tout particulièrement les sets endiablés de Jamaica Suk et de Dr. Rubinstein.

Photo credits: Sarah Herrlander

Malheureusement, le troisième jour fut pour nous le jour du depart. Après un réveil sur les residents de Cocktail D’Amore et un workshop de Shibari, nous sommes finalement rentrés nous reposer à Berlin.

On notera comme points très positifs du Whole : un festival libre, safe et bien agencé, avec d’excellentes performances musicales, un sound système de qualité, des sanitaires et douches intimes et propres. Par dessus tout, nous avons apprécié ce lieu unique entre lac et forêt ou les tentes plantées de manière anarchique nous donnaient tout simplement l’impression d’être comme à la maison.

Nous sommes ravis d’avoir expérimenté le Whole festival cette année et on vous conseille vivement d’y aller l’année prochaine (message s’adressant uniquement aux gens intéressés par cet état d’esprit et respectueux de ce mouvement et de la communauté).

En attendant, on vous laisse regarder quelques photos pour vous faire une idée.

Photo credits: Sarah Herrlander
Photo credits: Sarah Herrlander
Photo credits: Sarah Herrlander

 

Article écrit par Marie Dujardin
Photos de Sarah Herrlander