Le festival Forte se tenait les 22, 23, 24 et 25 août dernier sous le soleil portugais de la petite ville de Montemor-o-Velho. En l’espace de 6 ans, le festival Forte est devenu un incontournable dans le cœur des passionnés

Avec sa programmation pointue, il réunit les grosses têtes de la techno du moment. Et là clairement, les organisateurs se sont fait plaisir!

Et ça commence dès le jeudi !

Rassemblement à l’aéroport de Porto des quelques festivaliers venus de tous horizons spécialement pour l’occasion. De là, un shuttle affrété nous amène jusqu’à destination.

Première étape: le camping des festivaliers. 

Ici, c’est un vrai petit village-vacance. Food-trucks et bars ouverts nuit et jour accompagnés d’un espace chill en plein air avec canapés et tout le confort.

Le vrai bonus, et ce qui fait tout son charme, c’est bien sûr la scène qui animera le site pendant 4 jours durant! Nous avons pu assister à des performances très largement remarquées comme le set de Justine Perry, CH-01 ou encore Kids On Acid. Quand la musique prend fin au château, c’est au camping qu’elle recommence… et ceci jusqu’à la réouverture du Château. De quoi ravir les insomniacs !

Il est 00h, le château ouvre enfin ses remparts après une petit heure de retard. Le fort débute les hostilités avec un show signé Malo Lacroix & Murcof. Nous prenons alors conscience de ce qui va se passer ici pendant 4 jours

Après avoir pris possession des lieux, s’en suit Forest Drive West, nouvel artiste de la scène techno qui nous surprendra tous, suivi du duo Luxor (nouveau projet des frenchies Antigone & Shlomo) au live parfaitement taillé au dancefloor.  On continue dans la performance live avec, comme à leurs habitudes, une prestation diaboliquement torturée signée Lotus Eater (alias Rrose & Lucy). On retiendra aussi le closing de Phase Fatale qui a mis littéralement le feu ! Une ambiance survoltée saisie alors le Fort dés le petit matin. 

La première journée se termine, les premiers copains sont fait, la suite du festival s’annonce grandiose.

Vendredi on reprend de plus belle avec Jonas Kopp, qui nous fera un DJ set et non un live comme annoncé. La raison? On ne la connait pas. Oscar Mulero quant à lui, nous mettra tous d’accord avec un set encore à la hauteur de son talent. S’en suivra les prestations de Polar Inertia avec un live très atmosphérique, on le retrouvera d’ailleurs le lendemain sous son alias Voiski. Les Boston 168 finiront cette deuxième et belle journée.

C’est en rentrant dans nos campements respectifs que nous sommes surpris d’entendre circuler des rumeurs annonçant certaines annulations…

Samedi, le verdict tombe.

Ce sera finalement, et malheureusement, le jour des annulations. Cela concernera 8 artistes pour l’avant-dernière journée. Sleeparchive, puis Freddy K, Reeko, Psyk ou encore Anthony Linell, ne se présenteront pas au festival pour diverses problèmes internes à l’organisation. On pourra tout de même apprécier les DJ sets des locaux Amulador et David Rodrigues, pour qui la place a été gracieusement offerte. Nous soulignerons par ailleurs le live d’Apart qui valait vraiment le coup d’œil.

Le soleil se lève et le trio punk rock The Empire Line débarque. La clique scandinave constituée des pointures Varg, Christian Stadsgaard et Isak Hansen, emportera le public dans une atmosphère totalement délirante grâce à un live complètement perché et apocalyptique.

Nous sommes dimanche matin et le festival continuera en NON STOP jusqu’à 21h, heure de la fin du closing de Paula Temple.  

La fatigue aura raison de nous à 16h. Nous décidons de partir du festival en emmenant avec nous de formidables souvenirs et en laissant derrière nous nos nouveaux amis.

Il était intéressant de vivre le festival de nuit mais aussi de jour. L’ambiance est transformée. Nous avons eu l’impression de redécouvrir le festival. 2 énergies complètement différentes , mais tout autant incroyable à vivre.

Ce qu’on a aimé

  • Le lieu: Un château médiéval incroyablement bien conservé sur les hauteurs d’un petit village portugais
  • L’ambition des organisateurs de conserver une petite jauge (2500 personnes) garantissant une ambiance intimiste et amicale
  • Le live visuels de Malo Lacroix qui a assumé une performance du jeudi au dimanche! 
  • System son VOID qui a tout cassé…
  • La deuxième scène au camping qui permet aux festivaliers de continuer la fête en journée 
  • Les margaritas à 5€ !

Ce qu’on a moins aimé

  • La queue aux token assez mal gérée dès l’ouverture,
  • Les toilettes non éclairés et non réapprovisionné en PQ…
  • L’ouverture du fort une heure en retard le premier jour
  • Les annulations de dernière minute

Crédit Photo: Eugénie Verbeke