En juin dernier, j’ai eu la chance d’assister au festival Instytut festival music & art en Pologne, près de Varsovie ou j’ai pu échanger avec les organisateurs de l’événement. D’anecdotes en anecdotes, d’histoires en aventures, je vous propose de retrouver l’interview d’Iwona et Artur, deux des cerveaux de l’Instytut festival. Version anglaise et française disponible dans l’article. Bonne lecture 🙂

– Version Française –

Sweetlife: Salut Artur, salut Iwona. Tout d’abord, merci d’avoir pris le temps de répondre à nos questions. Avant de commencer cette interview sur Instytut Festival. Pourriez-vous vous présenter rapidement et nous raconter l’histoire de la création de la marque « Instytut »?

Artur Wojtczak: Je suis le porte-parole d’Instytut et responsable des médias internationaux et des relations publiques. Je suis également journaliste et j’écris pour des magazines en Pologne et à l’étranger tels que Muno, Electronic Beats et Mixmag.

Iwona Korzybska: Joanna Wielkopolan et moi-même sommes directement derrière la marque Instytut. Toute l’histoire a commencé il y a plusieurs années. Nous sommes actuellement le plus ancien projet lié à la techno sur la scène polonaise. L’histoire de la marque Instytut remonte aux années 2000, lorsque Joanna, Gerhard Derksen et moi-même étions promoteurs travaillant ensemble à la création de l’agence Groove Control. Nous faisions déjà partie de la vie nocturne animée de Varsovie et des premiers clubs de techno et de house qui ont été créés ici dans les années 90. Après un voyage à Amsterdam où vivait notre ami Gerhard, nous avons beaucoup été inspirés des Awakenings au Gashouder. Ensuite, nous nous sommes juste demandé: «Pourquoi ne pouvons-nous pas lancer une  grande rave comme ça à Varsovie?» Nous avons finalement découvert et nous sommes tombé en amour avec un bâtiment brutal de l’Institut d’ingénierie de l’énergie de Varsovie et avons pensé: «Oh mon Dieu, c’est ça! ” Ensuite, ont commencé les négociations avec les scientifiques et le directeur du centre pour permettre l’utilisation de cette zone pour des raves polonaises folles. Nous devions d’abord présenter aux scientifiques la musique futuriste et informatisée (la plupart d’entre eux avaient entre 50 et 60 ans). Nous; 2 filles folles en tenue géniale aux cheveux roux et dreadlocks ont montré un peu d’amour et de passion à la musique au personnel académique. Le soutien et l’attitude amicale du corps professoral depuis le tout début constituaient certainement un avantage considérable. Ils ont déclaré: Votre musique est un élément important de la culture, de même que notre science, nous allons donc essayer cela!

Au fil des années, nous avons rassemblé tellement de fans, d’amis et d’ambassadeurs dévoués que nous n’avons pas pu tous les intégrer dans nos 2 000 m2 d’Institute of Power Engineering. Nous avons naturellement été obligés de faire le pas en avant. Instytut Festival Music & Art en 2018 était la prochaine étape et nous ne pouvions pas rêver d’un meilleur emplacement que Modlin Garrison!

Sweetlife: Vous organisez le Festival Instytut près de Varsovie depuis l’an dernier (2018).
J’ai lu que Garnizon Modlin a été construit par Napoléon. Parlez-nous de l’histoire de cet endroit extraordinaire. Comment avez-vous eu l’idée de faire un festival là-bas? À qui appartient ce lieu? Je suppose que c’est une zone protégée, alors qu’avez-vous fais pour avoir le droit de faire le festival là-bas?

Artur: Tout d’abord, Instytut voulait faire quelque chose de plus qu’une simple fête régulière, la plupart du temps deux fois par an. La prochaine étape à franchir, en voyant «l’image plus grande» du marché polonais des raves, consistait à organiser un festival. Étant la marque la plus ancienne et la plus reconnaissable en Pologne, voire en Europe de l’Est, nous voulions aller de l’avant. Instytut voulait créer son propre festival avec une programmation excitante, un emplacement unique et une foule de partisans, qui reste fidèle à toutes les soirées qu’’Instytut organisent pendant des années (cet événement met en relation les vieilles générations de fêtards et les jeunes générations qui veulent ressentir l’esprit « du bon vieux temps » ) La Garnizon Modlin (La garnison de Modlin) est unique à l’échelle mondiale – le plus long bâtiment d’Europe et le deuxième plus grand au monde.

Picture: The Partae

Iwona: Chercher un lieu spécial et unique pour un festival était très difficile. Nous avons voyagé avec Joanna dans toute la Pologne. Et tout à coup, nous avons eu l’idée de faire une recherche sur la garnison de Modlin, à seulement 40 km de Varsovie et à seulement 1,4 km de l’aéroport de Modlin, qui propose des vols bon marché vers de nombreuses destinations en Europe. Cet endroit était magnifique et nous savions que nous avions trouvé le lieu idéal pour notre festival! Nous avons réussi à parler avec les propriétaires et avec le maire de la ville de Modlin et avons signé l’accord. Garnizon Modlin (la garnison de Modlin) est unique à l’échelle mondiale – le plus long bâtiment d’Europe et le deuxième plus grand au monde. La spectaculaire forteresse est située en plein cœur de la Pologne, au confluent de deux rivières: la Vistule et la Narew, à proximité immédiate de plages de sable pittoresques cachées parmi les forêts et des ruines phénoménales d’un grenier historique. La forteresse a également plus de 200 ans d’histoire turbulente. Les Polonais, les Français, les Russes et les Allemands se sont battus pour cette perle construite par Napoléon et le tsar Nicolas Ier. À la fin, après des années de paix, en juin 2018, la forteresse a survécu à un nouveau siège, cette fois par les fans de sons électrisants lors de la première édition du Festival INSTYTUT 🙂

Sweetlife: En quelques phrases, comment résumeriez-vous l’état d’esprit du festival? Quels éléments principaux distinguent Instytut Festival des autres festivals électroniques avant-gardistes?

Artur: Iwona et Joanna sont les seules à organiser leurs soirées avec beaucoup de cœur, pas seulement avec un document excel! (rire)

Iwona: Exactement! Nous ne faisons pas d’événements techno, nous SOMMES techno! (rire). Ayant une longue histoire de rave derrière nous, nous voulions reprendre notre amour pour la musique et l’art et créer quelque chose d’unique. Notre festival est synonyme de bonne musique et d’art urbain. Mais la plupart de ce qui constitue notre festival est LES GENS, que je pense qui sont simplement comme nous. C’est pourquoi vous pouvez sentir l’amour dans l’air, l’hospitalité polonaise et les ravers qui se respectent et ont un impact important sur l’écologie, notre objectif principal étant aussi de promouvoir ceci en Pologne.

Sweetlife: J’ai lu que votre équipe était principalement composée de filles. Cela signifie-t-il que les femmes sont plus actives que les hommes en Pologne pour organiser des événements ou est-ce seulement un fait pour Instytut?

Iwona: Instytut a été créée par deux femmes, Joanna et moi, nous sommes meilleures amies depuis le lycée. Nous faisons toute la production de l’événement, préparons le line-up et gérons les bookings. Et maintenant, après notre congé maternité, nous mettons notre amour maternel dans la création de notre propre famille techno. Nous sommes également les créatrices du projet «Techno Is A Lady»: la nouvelle soirée réservée aux femmes DJ polonaises  qui se déroule le 8 mars (Journée internationale de la Femme) dans un cinéma historique, Luna, au centre de Varsovie. . Nous promouvons des DJ féminines et des productrices polonaises (An On Bast, T A K A, Mia Twin, Carla Roca, Lulu Malina, etc.) et mettons une déclaration politique dans le discours élogieux rappelant les droits des femmes dans la société. En passant, nous venons de célébrer le 100e anniversaire des droits politiques des femmes polonaises.

Sweetlife: De plus, j’ai vu le line-up s’orienter vers une parfaite égalité de parité. Est-ce un effort conscient de la part de votre équipe ou quelque chose qui s’est simplement produit naturellement?

Ellen Allien, Instytut festival 2019

Iwona: Eh bien, naturellement et spontanément…. Comme de plus en plus de femmes conquissent la scène techno et s’emparent du mouvement, nous suivons le courant. Au début, notre scène techno était dominée par les hommes. Avec le temps, nous pourrons trouver de plus en plus de femmes DJ talentueuses. Et nous les bookerons avec plaisir.

Sweetlife: Comment décidez-vous du line up? Faites-vous les line up sur la tendance actuelle de ce que les gens écoutent ou est-ce un choix personnel selon vos désirs?

Artur: Le line up est créé par Iwona qui décide ici. Mais nous coopérons également avec une brillante Djane de Varsovie: Anja Kraft, active sur la scène locale et ayant  bon goût pour la musique. Et nous recrutons des artistes qui ont une compréhension de la musique similaire à la nôtre.

Sweetlife: Quelle était la différence entre la première édition du festival Instytut et la deuxième édition cette année?

Artur: Nous avons corrigé certaines erreurs de la 1ère édition. Nous avons également rendu le line up différent, avec plus de variétés.

Iwona: Eh bien, la vérité est que faire un festival dans un nouvel endroit pour la première fois est toujours un gros défi. La deuxième édition a été axée sur l’utilisation au maximum de la localisation. Nous développons cette orientation avec la troisième édition en 2020.
Nous voulions créer une petite ville de festival, nous avons donc laissé les gens séjourner dans les salles de la forteresse gratuitement et nous avons consacré une grande surface au site du camping situé dans la forteresse, également gratuitement. Les gens pouvaient écouter de la musique, danser et avoir un grand choix de plats et de boissons 24h / 24.
Au cours de la journée, ils ont pu voir toutes les installations d’art visuel et visiter la plus longue galerie d’art visuel d’Europe. Cette année à venir, nous prévoyons faire des activités sportives pendant la journée et de nombreux ateliers traitant de musique et d’art. En 2020, nous prévoyons d’améliorer encore l’infrastructure et d’inviter d’autres artistes passionnants!

Sweetlife: J’ai lu qu’avant le Festival Instytut; vous faisiez des soirées dans un bâtiment utilisé pour la recherche scientifique. De quel type de recherches s’agit-il? Quel est le nom de ce lieu et continuez-vous à le faire? Est-ce comme le festival Instytut mais en indoor ? Ce lieu continue-t-il toujours à accueillir des scientifiques pour leurs recherches?

Iwona: En fait, j’ai répondu à la première question. Nous organisons régulièrement des soirées à l’Institute of Power Engineering, c’est un bâtiment monumental des années 50. Les scientifiques créent encore des tempêtes artificielles là-bas! (rire) La dernière soirée qui s’est tenue les 27 et 28 septembre 2019 a vu les passages de PAN-POT, Cleric, Blawan et des étoiles montantes polonaises – DEAS, SEPT, AGIM, pour n’en nommer que quelques-unes.

Blawan

Sweetlife: Nous avons vu que l’art est une partie importante du festival. Pourriez-vous dire quelques mots à ce sujet? Comment décidez-vous de la sélection des artistes exposants? Avez-vous eu une exposition aussi l’année dernière?

Artur: La scène polonaise urbaine et de street art est immense et nous sommes fiers de la soutenir! Dès le début, nous avons nommé notre festival: Festival Instytut Music & Art.

Iwona: Artur a raison! Nous avons demandé à nos talentueux et célèbres artistes et à des amis dévoués tels que NeSpoon et SC Szyman de gérer les expositions pour toutes les éditions. Ils font toute la sélection des artistes participants. En 2020, nous consacrons un espace encore plus grand pour les activités artistiques (intérieures et extérieures). Nous allons donc avoir entre deux installations gigantesques, du street art et des peintures et expositions de galeries comme au musée. Pour l’édition 2020 à venir, nous avons déjà 65 artistes visuels inscrits.

Sweetlife: Pouvez-vous nous parler de l’état d’esprit en Pologne? Est-il difficile d’organiser ce genre d’événements par rapport aux formalités administratives et en traitant avec les autorités locales?

Iwona: Notre gouvernement actuel a amené des changements dans de nombreux domaines des affaires et de la vie sociale. Entre-temps, nous sommes confrontés à de nouvelles règles pour l’organisation d’événements de masse. Nous devons nous adapter à de nouvelles circonstances et répondre aux exigences. Ce n’est pas toujours facile mais nous avons réussi jusqu’à présent.

Sweetlife : Y a-t-il des choses que vous aimeriez faire à l’avenir que vous n’avez pas encore pu faire ?

Artur: Nous aimerions inviter encore plus de ravers à travers l’Europe à découvrir l’ultime saveur d’Instytut ! Et nous aimerions aussi commencer de nouveaux projets.

Iwona: J’ai un rêve….

Sweetlife: Et qu’en est-il de la scène polonaise ? Quel genre de musique électronique les gens aiment le plus ? Il semble qu’en Pologne, vous avez de plus en plus d’événements qualitatifs et de soirées. Comment sont les soirées chez vous ? Est-ce comme le style berlinois où vous avez beaucoup de liberté, peu de sécurité et une longue fête 24h/24 ?

Artur: La scène polonaise est en plein essor! Nous sommes absolument ravis de voir la scène grandir. De grands clubs comme Smolna, Jasna 1, 999, Tama, Sfinks 700, Prozak 2.0 ou Szpitalna 1 situés en Pologne prouvent que les fêtards polonais adorent faire la fête. Tous les week-ends, ces clubs ont de brillants bookings  invitant les meilleurs artistes du monde entier. L’année dernière, nous avons pu écouter de nombreux DJ tels que Boris Brejcha, Amelie Lens, Fatboy Slim, Honey Dijon, Dax J ou Black Coffee. La techno est toujours le genre dominant, mais vous pouvez aussi danser ici sur du  garage, au gabber en passant par la drum’n bass. De l’autre côté, nous voyons beaucoup de DJs qui créent leurs propres labels ou lancent des disques dans le monde entier: de l’Allemagne au Royaume-Uni, au Mexique et aux États-Unis. Des producteurs polonais comme Catz’N Dogz, VTSS, Olivia, An On Bast, DEAS, SEPT, DUSS, Seb Skalski / Deeplomatik ou Holiday 80 rencontrent un grand succès dans les plus grands clubs du monde et publient des EP et des LP qui figurent en tête des charts

Iwona: Et nous sommes fiers que tant d’artistes polonais aient déjà joué à nos soirées et aient montré l’ambiance Instytut dans le monde entier.

Sweetlife: Avez-vous un souvenir préféré concernant l’Instytut ?

Artur: Mon souvenir préféré est la soirée avec Adam Beyer dans le Highest Voltage Hall. Il a commencé à jouer  » Symbiosis  » d’Enrico Sangiuliano (morceau inédit à ce moment là, inconnu) . La grande porte de la salle s’ouvre et nous voyons le soleil. L’expérience de la magie pure ! Et Adam fête son anniversaire le lendemain et il voit un bigboard avec’Happy Birthday’ tenu par des fans polonais ! Il garde les mains jointes comme  » Merci  » – magnifique photo capturée.

Iwona: Je pleure chaque fois que cette grande porte du plus haut hall de l’Institute of Power Engineering s’ouvre depuis près de 20 ans. Oui, en 2020, nous allons célébrer notre 20e anniversaire! … Et je suis sûr que je vais fondre en larmes à chaque instant de la nuit.

Merci à Iwona et Artur pour cet interview ! A l’année prochaine !


– English Version –

Last june, I had the chance to attend Instytut festival in Poland and to meet the organisators of this beautiful event. From anecdotes to anectodes; stories to adventures I propose you to find the interview I did with Iwona and Artur, two brains of Instytut festival. French and English version.

Enjoy 🙂 

Sweetlife: Hi Artur, hi Iwona. First of all, thanks for the time according to us to reply to our questions. Before to start this interview about Instytut Festival. Could you introduce quickly yourself and tell us what’s the story behind the creation of the brand « Instytut »?

Artur Wojtczak: I am the spokesman of INSTYTUT and responsible for international media & PR. I am also journalist and write for magazines in Poland and abroad like Muno, Electronic Beats and Mixmag.

Iwona Korzybska: Me and Joanna Wielkopolan stand directly behind the Instytut brand. The whole story started many years ago. We are actually the oldest project connected with techno on Polish scene. The history of the brand Instytut dates back to 2000 when me, Joanna and Gerhard Derksen  were promoters working together and set up  the agency Groove Control. We were already a part of Warsaw’s vibrantnight life and the first clubs with techno and house music that were established here in the 90’s. Suddenly, after the trip to Amsterdam, where our friend Gerhard used to live, we got highly inspired by the Awakenings in Gashouder Amsterdam. Then we just asked ourselves: “Why cannot we throw such a big rave in Warsaw?” We  finally  discovered and fell in love with a brutalistic building of the Institute of Power Engineering in Warsaw and thought: “Oh my God, This is IT!”Then started the negotiations with the scientists and the director of the centre to allow using this area for  mad Polish raves. First we had to introduce the futuristic, computerized music to the scientists ( most of them were over 50-60 years old). We – 2 crazy girls with funky outfit, red hair and dreadlocks showed some love and passion to music to the academic staff. Support and friendly attitude of the faculty from the very beginning was certainly a big advantage    They said: Your music is an important part of the culture and so is our science, so let’s try this out!

Over the years we gathered so many fans, friends and devoted ambassadors that at the certain point we were not able to fit them all in our 2000 m2 of Institute of Power Engineering. We were naturally forced to do the step forward. Instytut Festiwal Music & Art in 2018 was the next step and we couldnt dream of a better location than Modlin Garrison!

Sweetlife: You run Instytut Festival near to Warsaw, which has been going since last year (2018).
I read that Garnizon Modlin was build by Napoleon. Tell us about the history of this amazing location. How did you come up the idea to make a festival there? Who owns this venue? I guess its a protected area, so what did you do to have the rights to do the festival there?

Artur : First of all, Instytut wanted to do something more than just a regular rave party mostly twice a year. The next step to do,  seeing „the bigger picture“ of Poland’s rave-market  was to set up a festival. Being actually the oldest and the most recognizable techno- brand in Poland or even in Eastern Europe we wanted to go ahead. Instytut wanted to create its own festival with an exciting line up, unique location and great party crowd, which stays true to all Instytut’s parties for years ( this event connects the generations of old –school ravers with the young ones who want to feel the spirit of „good old days“) Garnizon Modlin (The Modlin Garrison) is unique on a global scale – the longest building in Europe and the second largest in the world.

Iwona : Looking for a special, unique venue for  a festival was very hard. We ‘ve been travelling with Joanna all over Poland. And suddenly we came up with the idea of researching the Garrison in Modlin  just 40km from Warsaw and just 1,4 km from the Modlin Airport with cheap flights to many destinations in Europe. This location looked amazing and we knew in the same moment we found a perfect location for our festival ! We managed to speak with the owners and with the mayor of the Modlin town and  signed the agreement. Garnizon Modlin (The Modlin Garrison) is unique on a global scale – the longest building in Europe and the second largest in the world. The spectacular fortress is located in the very heart of Poland, at the confluence of two rivers: the Vistula and the Narew, in the immediate vicinity of picturesque sandy beaches hidden among forests and the phenomenal ruins of a historic granary. The fortress has also over 200 years of turbulent history. The Poles, the French, Russians and Germans fought for this pearl built by Napoleon and Tsar Nicholas the Ist. At the end after years of peace, in June 2018 the fortress survived another siege, this time by the fans of electrifying sounds during first edition of INSTYTUT Festival 🙂

Sweetlife: In a couple of sentences, how would you sum up your mission statement with the festival? What core elements distinguish Instytut Festival from other forward-thinking electronic festivals?

Artur : Iwona and Joanna are the one and only who make their parties with a lot of heart, not only excel-sheet ! (laugh)

Iwona : Exactly ! We don’t do techno events, we ARE techno ! (laugh). Having a long rave-history behind us,  we wanted to resume our love for music and art and to create something one of a kind. Our festival means great music and beautiful urban art. But mostly our festival are THE PEOPLE, who I think just simply like us. That is why you can feel the love in the air, polish hospitality and ravers who respect each other and put a big impact on ecology which is our big aim to promote in Poland.

Sweetlife: I read, that your team is mainly girls. Does it means women are more active than men in Poland to run and organize events or this fact is only for Instytut?

Iwona : Instutut was set up by two women, me and Joanna, who are best friends since high school days. We  do the whole production of the event, prepare the line-up and fix the bookings. And now after our maternity leaves we are putting our motherly love into creating our own global techno-family. We are also the creators of the “Techno Is A Lady” project: the new special party with Polish-only female DJ’s (DJanes)  that takes place on 8th of March (International Women’s Day) in an historical cinema Luna in the centre of Warsaw . We promote Polish DJanes and producers ( An On Bast, T A K A, Mia Twin, Carla Roca, Lulu Malina etc.) and put a political statement into the rave reminding about the female rights in the society. By the way: we just celebrated the 100th anniversary of political rights of Polish women.

Sweetlife:  Also, I saw the line up tend towards a perfect equality of parity. Is this a conscious effort on the part of your team or something that has simply happened naturally ?

Nina Kraviz

Iwona : Well, naturally and spontaneous ….As more and more women are conquering the techno scene and taking over the stick we go with the flow. In the beginning our techno scene was dominated by man. When time pass by we can spot more and more talented female  DJ’s on the scene. And we book them with pleasure.

Sweetlife: How do you decide who makes it onto your lineups? Do you do the line up on the current trend of what people are listening to or is it a personal choice according to your desires?

Artur : Line up is created by Iwona who is the decision-maker here. But we cooperate also with a brilliant Djane from Warsaw : Anja Kraft, who is active on the local scene and has good musical taste. And we book artists that have similar understanding of music as we do.

Sweetlife: What was the difference beween the first edition of Instytut Festival and the second edition this year ?

Artur : We’ve corrected some mistakes made by the 1st edition. We also made the line up more different, with  various sounds.

Iwona : Well, the truth is that doing a festival in a new location for the first time is always a big challenge. Second edition for us was  a big focus on using as many possibilities of the location as possible and we develop this direction with the third edition in 2020.
We wanted to create small festival town so we let people stay in the rooms of fortress for free and we dedicated big area for the tent site within the fortress, also for free. People could listen to the music, dance and have a big selection of food and drinks 24h.
During the day they could see all visual art installations and visit the longest visual art gallery in Europe. This coming year we plan to do some sport activities during the day and plenty of workshops treating on music & art. In 2020 we plan to make the whole infrastructure even better and invite more exciting artists!

Sweetlife: I read that before Instytut Festival; you made parties in a building used for scientific research. Which kind of research is it ? What is the name of this venue and do you continue to do it ? Is it like a Instytut festival but indoor? Is this venue still continue to host scientists for their research ?

Iwona : I actually answered it in the first question. We do regular parties in the Institute of Power Engineering which is a monumental building from the 1950s. The scientists still create artificial storms in there ! (laugh) The last party that just took place on 27th and 28th of September 2019 with performances of PAN-POT, Cleric, Blawan and Polish rising stars- DEAS, Sept, AGIM to name a few.

Sweetlife: We saw art is an important part of the festival. Could you say some words about this ? How do you decide about the selection of the exponent artists ? Did you have an exhibition also last year ?

Artur : Polish urban- and street-art scene is massive and we are proud to support it ! From the very beginning we named our festival : Instytut Festival Music & Art.

Iwona : Artur is right ! We asked our talented and famous artists and devoted friends like NeSpoon and SC Szyman to curate the exhibitions for all editions. They do all the selection of  artists to participate. In 2020 we dedicate even bigger space for art activities (indoor and outdoor) so we are going to have in between gigantic instalations built up, street art, and gallery paintings and exhibitions like in the museum. For coming 2020 edition we have already 65 visual artists registered.

Sweetlife: Could you tell us about the state of mind in Poland? Is it difficult to organize this kind of events compared the paperwork and deal with local authorities?

Iwona: Our current goverment has brought some chaneges in many area of business and social life and in between  we face new rules in organizing mass events. We have to accomodate with new circumstances and meet the requirements. It is not always easy but we managed so far.

Sweetlife: Are there things that you’d like to do in the future that you haven’t been able to yet?

Artur: We’d love to invite even more ravers from Europe to experience the ultimate flavour of INSTYTUT ! And we’d like to start some new projects, too.

Iwona: I have a dream…

Sweetlife: And what about the Polish scene ? Which kind of electronic music people like the most ? It looks in Poland, you have more and more qualitative events and parties ? How is the parties in Poland ? Is it like a Berlin style where you have a lot of freedom, a little bit of security and a long 24h party ?

Artur: Polish scene is booming! We are absolutely delighted seeing the scene growing. Great clubs like Smolna, Jasna 1, 999, Tama, Sfinks 700, Prozak 2.0 or Szpitalna 1 located in Poland prove, that Polish party-goers love raving. These clubs have brilliant bookings every weekend inviting top artists from all around the world: last year we were able to listen to lots of such great DJ’s like Boris Brejcha, Amelie Lens, Fatboy Slim, Honey Dijon, Dax J or Black Coffee. Techno is still the dominatinig genre, but you can also dance here to garage, gabber or drum’n’bass. On the other side we see lots of DJ’s who establish their own labels or release records worldwide: from Germany to UK, Mexico and US. Polish producers like Catz’N Dogz, VTSS, Olivia, An On Bast, DEAS, SEPT, DUSS, Seb Skalski / Deeplomatik or Holiday 80 are very successful performing in the world’s leading clubs and releasing EP’s and LP’s who top the club charts

Iwona: And we are proud that so many artists from Poland already played at our parties and showed the Instytut vibe worldwide.

Sweetlife:  Do you have an all-time favourite Instytut memory?

Artur: My favourite memory is the party with Adam Beyer in the Highest Voltage Hall. He started playing « Symbiosis «  by Enrico Sangiuliano ( unreleased track at that moment, unknown) . The big door of the hall opens and we see the sunshine. The pure magic experience ! And Adam celebrates his birthday on the next day and he sees a bigboard with ‘Happy Birthday » held by Polish fans ! He keeps his hands together as « Thank You » – beautifully captured on a photo.

Iwona: I cry every time this big door  of Highest Voltage Hall at the Institute of Power Engineering openes  since almost 20 years. Yes, in 2020 we are going to celebrate our 20th anniversary ! …and I am sure I am going to burst into tears every single moment of that night.

Thank you very much for your time

 

Propos receuillis par Justine Perry
Traduit de l’anglais par Justine perry